De Ted Bundy à Richard Ramirez en passant par le couple infernal Otis Toole – Henry Lee Lucas les tueurs en série sont aujourd’hui entrés dans la culture populaire et fas- cinent des millions d’intrigués, qui se demandent com- ment, pourquoi, et plein d’autres adverbes qui servent à poser des questions. Heureusement pour eux, ils n’au- ront pas besoin d’entrer dans la cage de ces cinglés qui ont repoussé les limites de la folie, de la haine ou de la cruauté, parce que Stéphane Bourgouin l’a fait pour eux.
Il se trouve que Stéphane Bourgouin est mieux placé que vous et moi pour aborder le sujet. On est en 1976 il a 23 ans, et sa compagne de l’époque est violée puis assassinée par l’un de ces tueurs en série. Il noiera alors sa colère et son incompréhesion dans un processus étonnant : il va consacrer sa vie étudier, ren- contrer, décortiquer la vie et l’oeuvre sanglante des assassins les plus déviants de l’humanité.
Son énorme pavé «Serial Killers – enquête mondiale sur les tueurs en série» fait office d’oeuvre quasi-définitive sur le su- jet. En plus d’être relativement exhaustif (une grosse partie située à la fin du livre recense avec minutie quasiment tous les tueurs en série de l’ère moderne avec une petite biogra- phie, un «palmarès» et une description de ce qu’on va appe- ler le «style»), Stéphane Bourgouin consacre la majeure par- tie de son ouvrage à quelques cas très particuliers de tueurs
extrêmement tarés. Les pages se dévorent à la vitesse de la lumière, pourvu qu’on ait un minimum de détachement par rapport aux actes qui sont décrits de manière très concrète par l’auteur. Le point d’orgue, et le plus gros chapitre du livre, c’est l’affaire Armin Meiwes, l’homme qui a réussi à convaincre un ingénieur informaticien de se faire dévorer de son plein gré.
Un livre épais, extrêmement documenté et régulièrement aug- menté d’ajouts pertinents. Indispensable pour tous les fans de «Faites entrer l’accusé» et autre «Enquêtes criminelles».

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire