Il y a des jours pas comme les autres dans tous les endroits du monde. Il se trouve que nous, le 21 avril, lundi de Pâques, on avait envie d’évasion, mais sans prendre la bagnole pour traverser le département. Alors on a feuilleté l’agenda des communes alentours, et on a jeté notre dévolu sur Roquebrune, qui avait tout du centre névralgique en ce jour férié : The place to be. Vous ne nous croyez pas ? C’est parce que vous sous-estimez la Boule Brune, que vous n’aimez pas les Forbans, et que chasser des oeufs ne vous amuse plus. Nous on y est allés, et on s’est régalés. 

110 boulistes et un terrain tout neuf

Le gros du programme, c’était le tournoi de mêlée en 3 contre 3 organisé par le club de pétanque local, La Boule Brune. Benoîtement, on s’est pointés sur l’ancien terrain, au-dessus de la salle de sport Maurice Calandri. Honte sur nous, on avait zappé que l’ancien boulodrome était désormais sous un vaste programme immobilier. Direction le nouveau terrain, donc, quartier Les Prés Chevaux, où les anciens mini-marécages peuplés jadis de sympathiques ragondins (véridique!) ont laissé place à un immense (terme soigneusement choisi) jeu de boules, grillagé, aménagé, et très fréquenté. Ravi de constater que plus de 110 joueurs ont répondu à l’appel de son tournoi, le président de la Boule Brune Georges Blaye ne cache pas sa satisfaction de bénéficier d’une installation « plus grande, ici on a tout ce qu’il faut. Là-haut on était moins bien installés, vraiment, même si les gens aimaient bien venir et avaient l’habitude ». Ne vous inquiétez pas Président, les habitudes, ils vont en changer. Et c’est pas le sympathique Pierre derrière la buvette qui va leur donner envie de remonter au centre du village.

IMG_0376

Un vide-greniers sympa, avec une rareté inestimable

On a pas attendu la fin du tournoi, parti pour durer jusqu’aux prémices de la nuit compte-tenu du nombre de participants. Par contre, on est restés « in da place » pour aller jeter un oeil au vide-greniers sur la place Germain Ollier. On y a trouvé exactement ce qu’on était venus chercher : tout, et absolument rien, un vide-greniers digne de ce nom, quoi ! Avec des fers à repasser de l’an pèbre, des girafes ornementales en faïence et bois, et des films en VHS. Le bonheur absolu. Mais le meilleur de tout, c’était le stand d’un sympathique personnage qui a l’air de posséder des trésors inestimables, en vinyle surtout. En chinant un peu, Ibra s’est fait quelques frayeurs avec des vieux 33 tours de Roland Magdane (si, eeeeeet si), des best-ofs de musique Corse des années 80, des compiles avec des pochettes de très mauvais goût, jusqu’à LA trouvaille. Un disque des Forbans (Chante et mets tes baskets, etc…), dédicacé par tout le groupe pour un fan indigne qui s’en est débarrassé un jour de disette. Honte sur toi, fan pourri. Nous ce disque, on avait pas l’argent pour l’acheter. Par contre, on avait ce qu’il fallait pour le prendre en photo. Et tant pis s’il était trop tard pour la chasse aux oeufs. Comme on sait qu’il y en a eu une dans chacun des trois quartiers de la ville (Issambres, Bouverie et Village), on imagine que les enfants sont comblés. Donc on a la conscience tranquille.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire