Après Benighted le mois dernier, la poutre de mai nous vient tout droit de Belgique avec les bouchers humanophobes d’Aborted. Après un “Global Flatline” génial de violence paru en 2012, le groupe qui avait jadis révolutionné le Death Hardcore avec les mythiques « Goremaggedon » et « The Archaic Abattoir » revient avec un album sans aucune surprise. Mais ça tombe bien, puisque c’est exactement ce qu’on demande à Aborted : ne changez rien.

La principale force de « The Necrotic Manifesto » est la même que celle de son prédecesseur : les riffs assassins portés par les blastbeats supersoniques de Ken Bedene. La bonne nouvelle pour Sven, leader de la formation depuis le début, c’est que depuis quelques temps il parvient à conserver le même line-up, chose autrefois très compliquée. Les deux guitaristes Mendel et Danny sont de fidèles lieutenants, très efficaces et même inspirés sur certains solos vraiment bien sentis, qui rappellent parfois ce que The Black Dahlia Murder fait de mieux.
Ce disque est absolument parfait pour quiconque aime se faire dévisser le tronche sans ménagement, Aborted est décidément l’un des meilleurs groupes de la planète pour ce genre de performances. À n’écouter que d’une seule manière : très fort, et du début à la fin, pour que ça prenne tout son sens.
Pour tous ceux qui souhaitent voir le groupe en live, sachez que cet été ils font comme pratiquement tous les ans une énorme tournée des festivals. Il y a de fortes chances pour que les plus globe-trotters d’entre vous aient la chance de les croiser quelque-part en Europe. Et vous allez manger sévère.

 
ABORTED -THE NECROTIC MANIFESTO
2014 -Century Media

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire