Depuis 32 ans maintenant, et une idée lumineuse de Jack Lang, chaque 21 juin, la musique est à l’honneur en France. L’occasion de faire découvrir des talents ou d’embêter ses voisins. Mais pour  la mairie de Fréjus, c’était bien plus symbolique. Le conseil municipal a tenu à inscrire cette fête de la musique – leur première – dans les annales. Et vous savez quoi ? Pari réussi.

Restaurants bondés, retour de flamme et basse aux arènes

Cette année deux grandes nouveautés : le centre historique de Fréjus était rempli d’artistes, et non des moindres : Jah Legacy, Sambro, Shatou, Pondafloor…. Dans toutes les rues du centre, de la musique, de tous genres, avec une Batucada endiablée et itinérante qui s’amuse avec les groupes et fait danser les visiteurs plus que nombreux. Pour la deuxième année consécutive, l’association des commerçants et artistes de Fréjus centre a programmé une fête de la musique comme on les aime : ils avaient juste besoin de la bénédiction de la mairie, tout le monde voulait que ça bouge et les circonstances ont provoqué une heureuse synergie.  C’est bien simple, de mémoire de Fréjusien, j’étais un enfant la dernière fois que j’ai vu autant de gens dans la rue. Pour la deuxième idée originale, vous ne pouviez pas la rater, c’était la soirée DJ aux Arènes. A partir de 23h30 et jusque 4h du mat’, grand show son et lumière. Et là aussi, du monde. Beaucoup. Du son à faire trembler les murs, un Antoine Clamaran en forme et un maire plus que ravi! Parce que oui, l’équipe de la mairie était présente aux Arènes, et faisait la fête. Si mon appareil photo n’avait pas planté, vous auriez vu une belle photo de Mme Brigitte Auloy, adjointe à la culture, en train de danser à côté des platines de Clamaran. Épique.
David Rachline, nous explique qu’un concert electro gratuit dans les Arènes, ce n’est pas un choix anodin. L’idée c’est de faire revivre ce lieu symbolique où les plus grands ont joué, et d’y mettre de la nouveauté comme de l’electro, parce que le cadre se prêterait vraiment à un festival techno. C’était gratuit parce que c’était la fête de la musique, mais selon M. le maire, si les événements se multiplient dans les arènes, il n’y a pas de raison que les prix flambent.
Côté plage, où la fête de la musique est une institution, il y avait beaucoup de monde, les établissements étaient remplis et les passants ravis ! On notera l’excellent plateau Tapenga / Ultimate Carwash, ou encore Cool 2 source avec des accompagnements… En fait, tout était bon! Résultat, une fête de la musique réussie où critiquer serait pinailler. Les événements musicaux devraient se succéder très prochainement dans la ville. On va suivre ça.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire