Il arrive parfois qu’en préparant un reportage, on tombe sur une scène savoureuse. Un instantané parfaitement imprévu, apparition fugace et rigolote qui fait tiquer les reporters que nous sommes. Comme vous le savez probablement si vous traînez vos guêtres du côté de Fréjus lorsque les beaux jours arrivent, il existe par ici une association de doux dingues qui chaque année se lance dans une grande fresque historique en public. Pour ce faire ils investissent le théâtre Philippe Léotard pendant trois jours, et consacrent toute l’énergie de l’univers pour partager avec un public (nombreux) l’histoire de Fréjus. Lou Misteriou, ça s’appelle.

Sortilèges, reconstitution et sms

L’an dernier, le spectacle s’appelait « Le Glaive et la Croix ». Cette année, ils ont rajouté au programme les « Sortilèges »…comprenez que ça ira encore plus loin, avec plus de…plus de tout. Mais avant de prendre possession de la scène le soir venu pour 2h30 de show démesuré, avec des dizaines de figurants costumés, douze micros, de la lumière partout, des décors préparés toute l’année, ils occupent le grand terrain autour du théâtre en compagnie d’associations amies, spécialistes des reconstitutions historiques. Chaque après-midi c’est entrée libre, pour aller à la rencontre des soldats napoléoniens, des bannerets du XIIIe siècle ou des légionnaires romains, entre autres. Chaque association s’investit à fond : certains répètent leurs interventions pour le spectacle du soir, d’autres exposent des objets d’époque ou des répliques, expliquent le maniement des armes, et font même quelques passes avec les curieux, petits et grands. Les soldats napoléoniens tirent même quelques salves. C’est comme une grande cour de récré, avec des copains issus de toutes les époques marquantes de l’histoire depuis 2000 ans.

IMG_0710

Flics en vélo et demi-finale

Au milieu de tout ce contexte scrupuleusement « histo », comme disent les spécialistes de reconstitution, on trouve quelques anachronismes assez funkys : des gaufres et des crêpes (jusque-là, tout va bien), des flics en vélo alertés par les pétarades et les assauts à l’épée lourde qui passent pour vérifier que tout va bien (et qui n’ont d’ailleurs pas l’air au courant de ce qui se trame au théâtre, parce qu’ils viennent d’autres régions pour assurer le déploiement estival), l’équipe du son qui calibre le système en contournant un contubernium romain en pleine manœuvre, ou une garde napoléonienne qui envoie des textos à côté d’une Jeep américaine de 1944. Savoureux, et immortalisé par nos soins, en attendant le compte-rendu du grand spectacle auquel nous assisterons ce soir, en lieu et place d’un Brésil – Allemagne de gala qui restera, peut-être, lui aussi dans l’histoire.

 

LOU MISTERIOU – Glaive, Croix et Sortilèges – Le spectacle aujourd’hui et demain à 21.00 au Théâtre Romain Philippe Léotard (billeterie sur place /17€) – Les animations en journée (entrée libre)

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire