Arch Enemy - Bah Alors

Arch enemy – war eternal
2014 Century Media
Quand Michael Amott a fondé Arch Enemy au milieu des années 90, personne n’y croyait vraiment. Ou plutôt, tout le monde pensait que le guitariste de Carcass allait mettre sur pieds un projet éphémère qui n’atteindrait jamais la notoriété du monstrueux groupe anglais mené par Jeff Walker. Et pourtant, Michael Amott n’a jamais mis son groupe entre parenthèses depuis presque 20 ans, malgré les incessants changements de line-up (surtout avec son frère Christopher qui ne reste jamais très longtemps), et la reformation de Carcass. Le dernier coup dur en date pour Arch Enemy, c’est la défection d’Angela Gossow, la chanteuse allemande qui a révolutionné l’image du groupe quand elle a intégré ses rangs en 2001. Elle avait assis la réputation scénique d’Arch Enemy, devenu une impitoyable machine de guerre adulée au Japon, et très populaire partout dans le monde.

Toujours appuyé par Century Media, Arch Enemy ne s’est pas disloqué pour autant et revient avec un “War Eternal” plus vindicatif que jamais, qui puise toujours son inspiration dans les mélodies de guitare à la Iron Maiden, mais qui lorgne aussi un peu plus vers les riffs extrêmes. Pour remplacer leur chanteuse, les Suédois ont embauché la jolie Canadienne Alissa White-Gluz, qui trimballait jadis ses cheveux bleus avec The Agonist. Assez proche vocalement d’Angela Gossow, elle aura la lourde tâche de faire oublier l’Allemande sur scène. Elle comptera parmi ses atouts ce “War Eternal” inspiré, qui redonne un intérêt certain à la carrière discographique d‘un Arch Enemy qui commençait sérieusement à se répéter depuis 2007 et “Rise of the Tyrant”.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Une réponse

Laisser un commentaire