Les Arènes de Fréjus reprennent un coup de jeune avec un groupe des plus anciens : The Wailers. Media Massive, la Patrouille de l’Evénement et la ville de Fréjus ont réussi à faire renaître le spectre de la légende Bob Marley dans l’enceinte des Arènes de Fréjus. Joli coup de force.

La der de la saison et un drone

Pour Media Massive, ce concert c’était la dernière des représentations de l’été. Les découvertes sonores c’est eux, et on est des milliers à les remercier, parce que le compte y est. Entre Puget, Saint Raphaël et Fréjus, quelques milliers de personnes sont venues apprécier à leur juste valeur des talents régionaux, les fameuses « découvertes sonores ». Mais comme le disait le président Michel Grillo dans les pages de notre édition papier, il désirait produire de grosses dates pour pérenniser l’action de Media Massive, et réaliser des rêves : il aurait adoré faire jouer Bob Marley, il a eu ce qui s’en rapproche le plus à l’heure actuelle, The Wailers.

Entrée en matière et changement de plateau

Quand on entre aux Arènes de Fréjus, on percute de suite que plus de 2000 personnes sont présentes dans l’enceinte. La particularité de ce public était sa différence d’âge. Il y avait au moins 3 générations de personnes venues assister à la performance live du groupe le plus mythique du reggae. Ceux qui ont découvert le premier album au premier pressage vinyle, ceux qui ont piqué les cds à leurs parents, et même leurs gamins. Mais les lumières s’allument et le concert démarre avec Noon XOXO. Ca bouge pas mal, ça étonne les amateurs de reggae purs et durs, mais à la fin de leur set on comprend qu’ils ont convaincu tout le monde. Clap de fin, pas de retour sur scène, il faut faire vite parce que les groupes s’enchaînent rapidement. Les ingés accélèrent la cadence pour le changement de plateau et surprise ! On nous annonce que The Wailers, qui a joué à Vence la veille et qui reprend la route le soir même, va jouer dès à présent. Tout le monde applaudit et s’approche de la scène, comme s’il fallait les toucher pour y croire…

Légendes d’ici et d’ailleurs

Le concert commence avec un petit jam tranquille entre le bassiste et le batteur en attendant la fin de la mise en place. C’est plutôt rigolo, et ça met dans l’ambiance. Puis toute la clique arrive. Premier morceau, « Natural Mystic », et son refrain que tout le monde peut reprendre en choeur, comme tous les morceaux qui vont suivre. Longue intro, puis une voix tarée. Quand le chanteur ouvre la bouche c’est Bob Marley qui chante. Le set est long, et le public est convaincu, amoureux même.

Mais nous aussi on a nos légendes : Jah Legacy. Quand les Wailers s’en vont, finalement on se dit qu’ils ont ouvert pour deux de nos groupes locaux. Jah Legacy et OnX finissent le boulot comme il se doit. Les habitués des concerts sont restés jusqu’au bout, comme le drone qui passait et repassait au-dessus des Arènes. On retiendra, quand même, qu’une nouvelle génération, encore, est surement devenue fan de Bob Marley, ou au moins de ses lieutenants. Les grands artistes ne meurent jamais.

crédits photos : © Magali Arsac , David Grillo

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire