Lors du festival de la vieille ville de Saint Raphaël organisé par la Vallée des Artistes, on a vu arriver un nouveau groupe dans le collectif, « Grand Ocean ». Ils jouaient jeudi dernier à Saint-Raphaël et Kevin Duval, maître de la photographie, s’est lancé dans l’aventure de l’interview. Il s’en est tellement bien sorti qu’on a décidé de la publier, surtout qu’on y découvre des artistes qui valent vraiment le coup d’être écoutés, et vus en live.


Alors certes mes questions ne seront pas aussi aiguisées et pertinentes que celles de mon maître Nicolas Muller, néanmoins j’ai pu discuter avec les deux musiciens pour en apprendre plus sur leur rencontre, leurs projets, l’avenir, tout cela à l’écart de la foule et de la première partie assuré par « SIVE », 3 des anciens du groupe niçois « Last Leeway » ( il fallait s’en souvenir de ça, j’ai cherché loin dans mes neurones ). Sans rancune les gars mais mon dictaphone avait besoin de calme pour enregistrer la voix de Florian alias Pep’s et de Clément alias CKLM dans le groupe Maniacx.

 

_MG_1705

 

Alors les gars, pour nos lecteurs qui ne vous connaissent pas encore, expliquez nous votre parcours.

Alors moi c’est Clément, CKLM ; je suis dans Maniacx , un groupe de hip-hop electro, j’ai eu une formation reggae pendant 10 ans, j’ai travaillé avec plein de gens différents, d’ailleurs on continue et la rencontre avec Flo s’est faite par rapport à notre tourneur respectif, le même tourneur que celui de Maniacx. C’était son mariage, il nous a invités et on s’est dit que c’était évident qu’on fasse de la musique ensemble quoi, sur un boeuf…

Flo –  On se connaissait pas, sauf musicalement. C’est de jouer ensemble qui a été kiffant, voila c’est plutôt la rencontre de nos deux personnages qui ont fait fusion à cette soirée-là, en plus on était beurrés, tu vois c’était un peu la fête et après je lui ai dis « bah t’sais quoi viens à la maison, on se pose et on joue ensemble » . Et il est venu quelques jours et le premier soir on a commencé a style jouer à 21h ça a fini a 7h du mat, on a fait 5 ou 6 morceaux(…)

Clément – On a d’ailleurs un 6 titres… bon là ce qu’on sort y’en a que 2 mais on en a quelques-uns en rab.  Quasiment tout est sorti le premier soir, carrément, genre moi j’me suis mis a écrire direct !

Tout en étant beurrés j’imagine ?

Non ! C’est pas la fête tout le temps, on a travaillé tous les morceaux, on a débriefé notre boulot parce qu’on s’est enregistrés dans mon stud’ lors de cette fameuse soirée et on se disait « ça c’est cool, ça c’est cool ». En fait c’est notre façon de travailler, on se pose, on fait de la musique ensemble et après on structure et on décortique le trip ouais.

Du coup tout c’est fait assez rapidement en fait ? Depuis combien de temps vous vous connaissez ?

Nous ? On s’est rencontrés en novembre dernier et depuis il vient une semaine par mois chez moi. L’album est en cours, c’est pas tous les jours que tu rencontres quelqu’un avec qui c’est la symbiose musicale, tu te poses pas trop de questions, il se passe des choses. Donc nous deux avec notre parcours respectif on a joué avec plein plein plein de gens, on a eu plein de bons trip mais là c’était vraiment un truc de ouf.

Et en terme de style vous vous dirigez plus vers quoi ?

C : On se laisse la liberté de faire ce qu’on a envie de faire, tu verras ce soir, y’a un peu de tout, l’univers évolue beaucoup, énormément !
F : Des balades folk un peu dans l’esprit Harper, des trucs dans le style John Butler, du hip-hop, voire un peu plus dur, un peu plus reggae, vraiment varié.

_MG_1753

C’est vraiment comme ça vient, limite de l’impro ?

C : Ouais voila tout simplement, on se laisse porter, puis c’est vraiment la fusion même dans les morceaux, t’as des morceaux où à l’intérieur tu vas avoir 3 « styles » différents de musique, c’est pas une volonté de faire ça, ça se fait naturellement, c’est ça le truc.

En terme de projets vous envisagez quoi ?

F : Bah l’album qui est en train de se finir, faut le mixer, l’enregistrer au studio Ferber à Paris avec Jean LAMOOT  qui a fait des grands noms,( Noir Desir , Bashung, Nneka, Salif keita etc …). On a fait une sorte de « Taratata brésilien » ou le but etait de mélanger un morceau a nous avec Orlando Morais, natif du brezil. Qui anime une emission sur une chaine Bresilienne. L’emission etait alors enregistrer au studio Ferber. On l’a rencontré, on a fait une session live, on a été filmé et on l’a choppé pour lui dire grossièrement  » tu sais si on peut retravailler un jour ensemble (…) ».  Déjà on est ravis d’avoir été invités, il a relancé Flo en disant qu’il avait quelques jours pour nous faire l’album, qu’il avait envie, qu’il avait revu le truc… et on tenait a faire un album LIVE ,mais vraiment , on coupe rien, pas l’album que tout le monde fait, on a mis des micros dans un putain de studio et on a tout fait live ! Donc les prises elles sont … classes … ça chipote pas.
Le but du projet, se faire plaisir, malgré nos deux forts caractères et l’envie de rencontrer des gens , partager, voyager (…) Grand Océan, le nom, c’est l’immensité du projet, de l’océan, mais tout ça sans prétention, on veut aller loin mais sans être carriéristes/opportunistes. On est sur de multiples projets, partir au Bresil pour un projet assez fou, que l’on peut pas encore expliquer. Et si possible l’Australie plus tard. On espère pouvoir gérer une tournée assez prochainement à Bali… on travaille dessus.

 

_MG_1840

 

Et par rapport à la Vallée comment s’est créé le contact, qui a démarché qui ?

Alors avec Romain (Régnier, ndlr), on avait fait des concerts ensemble quand j’étais en guitare/voix et on s’était adorés, on s’adore toujours, gros feeling. Après j’avais mon groupe de reggae, il bossait avec Jah Legacy que je connais bien et j’ai suivi le projet de la vallée, qui démarrait au même moment que Grand Ocean et je lui ai dis « écoute on sera les premiers à venir ».  On est ravis de participer a ce projet, d’être ici et de dire qu’on soutient les actions et les projets de Romain, et tout ce qui se passe autour de ça. Toutes les valeurs de la vallée sont les mêmes que les nôtres, donc forcement on a envie d’être là. Finalement ça s’est fait indirectement, c’est juste logique qu’on soit là.

F : Ce qui est drôle en plus c’est qu’ y a aussi des collègues a moi dans le projet, qui ont lancé L.A BONE, j’ai fait des concerts ici depuis 2006, j’ai joué aussi 3/4 fois sur des festivals, à Felix Martin, tout s’entrecroise !

Date d’album ?

C : Pas vraiment de date, fin d’année, début d’année prochaine, ça viendra quand on aura trouvé les bonnes personnalités , on a des plans de labels, là on monte sur Paris, on a déjà travaillé avec certaines personnes sur la capitale, on prend le temps. On reste producteur, et avons la volonté de rester un minimum indépendant. On veut bien monter les choses malgré la spontanéité du truc, il faut que ça soit contrôlé, je l’ai vu avec Maniacx mais chacun possède ses atouts de son coté, chacun a apporté ce qu’il avait et ce qu’il savait faire pour monter tout ça. On est en train de s’entourer progressivement, autant autour de la vidéo et de l’image en général, qu’en terme de booking management… mais on se précipite pas et prenons le temps de faire les choses.

_MG_1716

 

 

_MG_1915

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire