Chose promise chose due, la ville de Fréjus et la Patrouille de l’événement ont transformé les Arènes de Fréjus en dancefloor géant. Le 14 août, collier presse autour du cou, je suis allé goûter à la plus grande discothèque à ciel ouvert de la Côte d’Azur.

Un hamburger de la mort, une équipe de sécu en forme

Après une journée balade à filer des bracelets réduc’ aux gens qui m’ont fait signe, j’ai rejoins le meilleur rédac’ chef pour le couper de sa crise de bouclage de magazine. Direction les Arènes pour afficher un peu de NeonSplash à l’entrée. Et comme d’habitude on croise le camion Son of a Bun. Et comme d’habitude, Nico n’a pas pu résister. BBQ et Cream’n’Fries sur la table, j’ai pas pu résister non plus, mais je l’ai mangé plus tard, moi, parce que 19h, c’est pas une heure pour manger.
Donc 2h plus tard retour au camion, et cassage de ventre réglementaire. Les hamburgers de Son of a Bun, c’est comme un film de Van Damme des années 80 : on est absorbé du début à la fin, au générique on a un peu honte mais c’est tellement bon.
Allez maintenant c’est l’heure de voir ce que ça donne dans l’Arène. Petite photo de l’équipe de sécurité qui est là à tous les événements et qui patiente gentiment, un jour avec Chico, l’autre avec de la techno.

Les choses sérieuses c’est dedans.

Ça commence avec les DJs vainqueurs du DJ contest à la base nature. Pour un warm-up ça le fait, les spectateurs entrent en dansant, la buvette est prise d’assaut, la piste de danse se remplit. Encore des gars du coin qui auront réalisé un objectif de vie : jouer aux Arènes, à domicile mais comme chez les pros. 21h, Loan, l’animateur de l’antenne locale de Fun Radio prend un micro et annonce : HedKandi, Rob Adans, et MMX2II sont dans le line-up, ça ne va pas rigoler. Pour HedKandi c’est une première sur la Côte, et tout le monde a hâte de voir le set de ceux qui ont su prendre le contrôle de plusieurs spots des plus prestigieux à Ibiza.

Et ça n’arrête pas de se remplir. Entre deux, on croise les orgas (merci Minh pour la bière!) et Samir le régisseur qui court partout et qui nous demande si tout va bien à chaque fois qu’il nous croise. On est pas bien, là? Puis Rob Adans monte sur scène. A son tour de nous montrer de quoi il est capable. Comme le monde se rapproche encore plus de la scène, j’en profite pour monter sur les gradins et essayer d’égaler le talent de notre photographe Kevin pour faire la plus belle photo possible. Après un peu de galère j’ai fourni celles que vous pouvez voir, j’espère ne pas vous décevoir.

En redescendant, je croise la Croix Rouge, toujours là pour les événements et – dieu merci – pas dans le rush. Retour dans la fosse, de plus en plus blindée. HedKandi ça ramène du monde, mais pas qu’eux. La scène locale, les musiques actuelles, la jeunesse c’est une recette qui fait des miracles dans les Arènes, qui se souviendront longtemps de cette saison. La soirée continue jusque 3h du matin, les spectateurs/clubbeurs font des allers retour, dansent et font honneur à HedKandi et à cette discothèque éphémère. Une belle soirée, qui pour le coup nous encourage encore plus quant au projet NeonSplash.

Prochains événements aux Arènes : Bodeguita y Toros le 22 août, Commémoration de Bazeilles le 31 août, et surtout, NeonSplash le 6 septembre.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire