van halen

VAN HALEN – 1984

1984 Warner Bros / Ingrid

30 ans déjà. 30 ans que la chanson “Jump” de Van Halen a commencé à inonder les ondes mondiales de son intro au synthé, devenue presque aussi kitsch que celle de “The Final Countdown” d’Europe. C’est d’ailleurs extrêmement triste de limiter l’album “1984” à ce tube inter-galactique, adopté par le stade Vélodrome depuis l’ère Papin. Parce que Van Halen, ça va beaucoup plus loin que les mièvreries gentiment FM. D’ailleurs, “Jump” n’est pas qu’un morceau dit “de stade”, c’est aussi un formidable terrain de jeu pour l’un des plus illustres guitaristes de l’histoire du rock, Eddie Van Halen. Le bougre sortait alors de la séance studio la plus rentable de sa carrière, en tous cas sur le plan de la notoriété, puisqu’il avait été en 1982 invité par le producteur Quincy Jones à jouer le solo de “Beat it” sur “Thriller”. Détail amusant, “1984” restera 5 semaines à la seconde place des charts américains, derrière l’album mythique de Michael Jackson. Sur le disque, il y a certes quelques titres très calibrés pour la radio, mais aussi des monuments de rock n’roll portés par la technique des musiciens, Eddie en tête, au maximum de ses capacités sur “Hot for Teacher”, chanson parfaitement incroyable. L’autre tube incontournable de l’album restera pour la postérité l’indémodable “Panama”, sur lequel David Lee Roth prouve qu’il n’est pas qu’un gymnaste en string avec une tignasse pas possible. Un disque presque parfait, qui fête cette année ses 30 printemps, qui a toujours un son colossal et dont les compos sont parmis ce que Van Halen a proposé de meilleur.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire