Mardi soir, le fameux groupe des entrepreneuses de la Côte d’Azur a officialisé son existence en constituant une association. Elles, vous les connaissez déjà puisqu’on vous en a parlé maintes et maintes fois (et on le refera). Mais Louis Casa, est-ce que vous le connaissez ? Depuis le mois de septembre, celui qui est surtout connu pour être l’un des dirigeants du Saint-Raphaël Var Handball (c’est lui qui gère les rapports du club avec la presse) a lancé un concept unique en son genre par chez nous : un espace de co-working, sorte de bureau sans cloisons que les chefs de petites entreprises qui n’ont pas de local peuvent partager, afin de profiter d’un environnement adapté au boulot, de rencontrer du monde et de ne pas s’enterrer chez eux. Comme c’est chez lui, à Point Sud, que les entrepreneuses se sont réunies, nous avons profité de l’occasion pour demander à Louis comment lui était venue cette idée, et de nous en dire un peu plus sur le fonctionnement de son entreprise à lui. Et si vous avez une activité professionnelle qui pourrait nécessiter un vrai bureau, mais pas tout le temps, c’est peut-être la solution. 


Louis, pour commencer, explique-nous ce qu’est Point Sud Co-working.

Et bien c’est un espace de co-working, le premier de l’est-Var. C’est dédié aux entrepreneurs, aux créateurs, aux indépendants, qui sont à la recherche d’un lieu pour ne plus travailler de chez eux. Cette nouvelle classe de travailleurs préfère souvent être ailleurs qu’à domicile pour se développer.

Et toi on imagine qu’avant de créer cette boîte, tu as dû mener une étude de marché pour déceler ce besoin surprenant.

Effectivement. J’ai travaillé pendant 15 ans dans le développement économique, et j’ai connu  beaucoup de gens qui se sont retrouvés bloqués par les tarifs des locations de bureaux. Quand j’ai voulu créer une société, je me suis dit que j’allais rester dans un domaine que je connais, et à St-Raphaël, Point Sud répond à un énorme besoin.

IMG_1582

Ci-dessus, le groupe des entrepreneuses de la Côte d’Azur. Un jour elles seront 1000.

 

On ne se rend pas compte à quel point ça coûte cher de louer un bureau.

En soi c’est pas très cher, mais en ajoutant les taxes foncières et les charges diverses, pour faire tourner un petit bureau dans lequel on ne va pas non plus forcément tout le temps, ça monte vite. Là dans le co-working, avec un forfait tout est inclus. On prend un bureau pour le temps qu’on veut, et on paye ce qu’on consomme.

On voit qu’il n’y a pas de cloisons, c’est un open-space. Tes clients communiquent entre eux ?

C’est le but ! On a chacun son boulot, mais ça n’empêche pas de discuter, d’aller boire un café. On a des pauses, tout le monde est son propre patron, chacun discute de son activité. Culturellement c’est vachement intéressant.

Si tu avais pu en bénéficier, tu serais venu travailler dans un endroit comme ça ?

Ah ben oui. J’ai beaucoup été salarié, mais quand j’ai commencé à travailler sur ce concept-là, j’aurais été mieux ici que chez moi. Chez soi c’est une galère, de travailler. Là au moins on est dans une entreprise, on peut recevoir du monde, il y a tout ce qu’il faut.

C’est difficile à défendre auprès d’une banque, quand on crée un concept comme celui-là ?

J’ai voulu me débrouiller sans eux pour démarrer, les banques prêtent de moins en moins. L’investissement de départ n’était pas énorme, j’ai pu le financer moi-même et j’ai ainsi évité les banques qui sont souvent frileuses pour ce genre de choses, comme pour le reste. Je voulais permettre aux créateurs d’entreprises de se développer, et le jour où ils voudront s’agrandir ils partiront dans leur propre local. C’est rare que les gens restent dix ans dans un espace de co-working, mais ce n’est pas le but.

En tous cas tu as réussi à en faire un espace qui n’est pas impersonnel, alors qu’il n’appartient à personne.

C’est un espace de 150m², une sorte d’entreprise en colocation. Tout le monde s’approprie les lieux, moi je ne suis le patron de personne, ici. Ils se servent de toutes les salles, de tous les bureaux, ils se gèrent. On a lancé ça début septembre avec l’inauguration, et ça marche bien. Avant ici, c’était un laboratoire d’analyses, et finalement l’espace était super adapté.

Pour plus d’infos, les tarifs, les horaires, le fonctionnement, rendez-vous sur :

www.point-sud.fr

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire