La course de VTT, pas la musique. En fait c’est bien plus qu’une simple course, c’est carrément un festival de rock (sans jeu de mots), sauf que personne n’écoute de musique. Mais sinon, dans le principe, ça se ressemble pas mal : des grands événements, des dizaines de milliers de visiteurs, un market gigantesque, des animations débiles mais très drôles, des gens PARTOUT, et un endroit que l’on connaît en théorie par coeur (la Base Nature) révolutionné pendant une semaine. Pour tout vous dire, on y entre par l’arrière, on n’a plus le droit de s’y garer, et les organisateurs y ont installé tellement de tentes, de stands, de tonnelles et de vélos qu’on ne reconnaît plus grand-chose.

Pour Bah Alors ?, ce Roc d’Azur c’est carrément l’événement de la rentrée. Si vous suivez nos pérégrinations imprimées, vous devez attendre, fébriles, le prochain magazine avec impatience, et il arrivera ces prochains jours. Dans l’espoir de vous décrire avec notre « touch » ce rassemblement unique en son genre consacré au VTT, nous sommes sur le pavé tous les jours pour vous raconter dans nos pages notre vision à nous du Roc. Donc en ce moment, étant donnée les ressources humaines assez faibles de nos effectifs, vous pouvez considérer que toute la rédaction est mobilisée par le Roc d’Azur (et par le bouclage). La mauvaise nouvelle, c’est qu’en ce moment nous ne parlons pas beaucoup du reste. La bonne, c’est qu’amateurs de VTT ou pas, vous allez découvrir dans les pages du numéro 5 de Bah Alors ? une version du Roc d’Azur comme jamais, au grand jamais, Amaury Sports Organisation n’aurait pu l’imaginer. Et vous non plus !

Profitez bien de ce weekend exceptionnel, faites un tour à la Base Nature si vous êtes de ceux qui détestent que le monde continue de tourner en leur absence. Cyclistes ou pas, le Roc d’Azur, c’est tellement énorme que ça vaut forcément le coup d’oeil, pour les à-côtés qui sont vraiment sympas (notamment les shows de Freestyl’air ou les concours de gonflage de pneus, en tablier -véridique- organisés par Hutchinson). Nous, on squatte le parcours en alternance avec la salle de presse (le Powerade y est frais et gratuit), et on vous promet qu’on déboule vers le 20 octobre avec un numéro 5 aux petits oignons, avec un contenu dont on est déjà très fiers. Mais on se reverra d’ici là, malgré tout, car le monde continue de tourner, justement.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire