Les Wampas – Font la gueule

2014 / WM FR affiliated/Veryrecords

 

11ème album des papys / chef de file du punk en France. Les Wampas font la gueule, mais ça ne s’entend pas tant que ça. Avec une entrée en matière qui parle de la mort de la variété française. En « Mars 1978 » très précisément, selon Didier Wampas et son équipe de dingues qui indiquent que Mars 1978 c’est la mort de Claude François. Vous l’aurez compris, niveau paroles, les Wampas font le boulot, comme à leur habitude. Ça dure 37 minutes, on se marre, on secoue la tête, et on a envie de sauter dans le bureau, parce que les Wampas, c’est quand même plus fin que Patrick Sebastien.

Ode aux Ramones sur fond de bug vieux de 14 ans

Alors évidemment, un album des Wampas s’est un peu un non-événement. Tous les morceaux ressemblent à ce qu’ils ont déjà composé : les accords de guitare, vous pouvez les compter, il n’y en a pas plus de 4 par morceau, et c’est souvent les mêmes. Mais en même temps quand on fait du punk, est-ce bien important de se recycler ? Les Wampas sont des fans du mouvement punk, Didier Wampas l’a assez bien expliqué sur tous les plateaux TV pendant la courte période où il en avait l’occasion (celle de « Manu Chao » et de « Chirac en prison »). Et quand on aime le punk, on aime les Ramones, donc on fait un peu la même chose. Et à chaque fois ça marche, à chaque fois on pense à Joey, Johnny et les autres. La magie opère pour la 11ème fois. Quand les vieux Wampas chantent « Le bug de l’an 2000 » on pourrait presque croire que l’album est sorti cette année là. Mais la palme du meilleur titre revient définitivement à « C’est pas moi qui suis trop vieux, votre musique c’est vraiment de la merde ! ». Un hymne qu’on a envie d’écouter au moins 4 fois par jour, dans ce genre de situation où on se retrouve entouré d’ados bizarres qui écoutent One Direction en hurlant beaucoup trop fort.

 

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire