Et c’est Lastrada, l’association des artisans et artistes de Fréjus, qui leur a trouvé une solution. Vendredi soir, les petits Fréjusiens ont pu profiter du savoir-faire de quelques adultes particulièrement manuels qui ont bien voulu leur transmettre un peu de leur technique. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que l’alchimie entre les grands et les petits a été convaincante, si bien qu’il y avait plein de monde et que la manifestation a presque (presque) été victime de son succès.

Des chapeaux, des masques, de l’horreur, du maquillage…

Tout était orange et noir, c’était pas compliqué. Dans chacun des six ateliers du centre-ville investi par les gamins, la technique était plus ou moins la même : on se met en rond autour d’une table, on prend les consignes, on reçoit un peu d’aide et après, on fait de son mieux ! Chez « La fille aux cheveux roses », où on fabrique des lanterne et des flambeaux, c’est pratiquement l’été tropical en plein mois de novembre tellement les enfants sont en fusion. Idem aux « Grands bancs déco », où la fabrique de masques en forme de têtes de morts met à profit les velléités manuelles enfouies d’une dizaine de gamins très volontaires. Et c’est comme ça partout : tous les ateliers affichent complet, et les rotations de groupes d’enfants sont serrées. Il faut être efficace et rapide, mais est-ce vraiment un problème quand il s’agit de s’amuser et qu’on a à peu près huit ans ?

Bravo aux artisans et artistes de Lastrada qui ont bien voulu organiser cet événement, et bravo aux enfants qui ont montré, dans trous les ateliers où nous sommes passés (tous, en fait) une réelle volonté de bien faire pour fêter dignement Hallowween. Le résultat avait de la gueule !

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire