La grande enseigne Cultura, établie depuis 4 ans à Puget-sur-Argens, est l’une des « places to be » au moment des fêtes. Caverne d’Ali Baba pour tous les amateurs de culture, le magasin est dévalisé pendant 30 jours par des milliers d’acheteurs à la recherche de l’objet parfait à offrir. Pour découvrir un peu plus avant les arcanes d’une telle usine, il nous semblait essentiel d’aller à la rencontre de Kamel Asloune, son directeur. Et de constater qu’en plus d’aimer son métier et ses collaborateurs, il aimait surtout prendre soin de ceux qui l’entourent, clients, conseillers, et même voisins commerçants. 


Kamel c’est votre première saison hivernale en tant que directeur du Cultura de Puget, comment ça se présente ?

Très bien ! L’idée c’est que ce soit un mois festif, axé sur la fête, à la fois pour nos clients et pour nous. L’idée c’est de faire de l’achat de Noël un événement, car même si on a une ambiance très agréable toute l’année dans un magasin comme celui-là, les décorations, l’organisation du magasin apportent un truc en plus. On anime ça avec l’équipe, on essaie de mettre un sourire sur le visage de tous les collaborateurs et on s’en sort plutôt bien !

Le magasin bouge beaucoup toute l’année, mais pour Noël les rayons sont complètement chamboulés.

Absolument, on le met en espace festif, on essaie de donner des idées cadeau. Les petites fiches que vous voyez dans chaque rayon, ce sont des sélections faites par les collaborateurs en charge des rayons, à leur initiative. Ils mettent en avant les produits de leur choix, leurs coups de coeur. Il y a aussi des produits déjà emballés, pour aider les clients à se décider plus vite.

Vous pensez qu’ils sont en manque d’idées ?

Non, pour l’essentiel, les enfants, c’est prédéfini par les choix des petits qui font leur lettre au père Noël !  C’est quand on rentre dans le cercle plus élargi, quand on est invité à un repas, là notre rôle c’est de guider le client dans le vaste choix du magasin, pour qu’il puisse se décider. Parce que c’est difficile de multiplier les cadeaux, et d’équilibrer le budget avec des idées sympathiques. Originales… Offrir  de la culture c’est toujours un beau cadeau.

Vous êtes assailli par les éditeurs, en période de fêtes, qui veulent absolument que vous ayez le dernier livre ou disque qu’ils ont en stock ?

Absolument pas, chaque conseiller de vente a en charge un univers, et tous les choix se font bien en amont. On est bien sûr tenus de rester en phase avec l’actualité, mais le fonds de rayon reste le même, avec des spécificités au moment de Noël. C’est la montée en stock, qui change beaucoup, parce qu’on génère un volume beaucoup plus important que le reste de l’année.

Le produit phare, c’est le jeu vidéo comme on l’imagine, ou c’est autre chose ?

Tout le magasin est concerné. Au-delà de ce qui se fait habituellement, les loisirs créatifs/enfants marchent très bien. Tout ce qui concerne la déco de noël, les sapins, les décos de tables, etc… Les jeux/jouets aussi prennent un envol, surtout les loisirs créatifs, on constate d’ailleurs que les parents et surtout les grands-parents s’investissent beaucoup dans les apports culturels faits aux enfants. Ils vont de plus en plus vers des cadeaux manuels, aussi, pour que les enfants utilisent leur énergie à la création de quelque-chose. Le jeu vidéo c’est très lié à l’actualité, les grosses sorties. Le livre, ça ne bouge pas beaucoup plus, si ce n’est qu’il y a beaucoup d’éditions très belles pour Noël, et ça dynamise beaucoup le secteur. Les produits nouveaux que l’on a concernent les services, les Smartbox, Dakota et assimilés, ça pousse très fort en fin d’année puisque quand on a épuisé ses idées de cadeau, il reste les cadeaux « sensation ».

Vous allez connaître trois énormes journées avec les dimanches d’ouverture.

On a déjà ouvert hier le 7, on ouvre encore le 14 et le 21 pour que les clients aient un jour de plus pour venir faire leurs achats. Je dis aux équipes que le mois de décembre, c’est comme un samedi tous les jours ! Donc rajouter des jours ouverts, ça permet d’étaler un peu mieux l’affluence et le service est meilleur. Sur un mois comme celui-là c’est vraiment pas négligeable.

Et l’équipe est en forme ?

Oui tout le monde va bien, l’aspect vitrine, le magasin, se porte bien. Et en coulisses, ce qui est caché, l’aspect managérial, bénéficie aussi de l’esprit festif.  Ce soir on fait un repas de Noël, on a des paniers garnis, un calendrier de l’avent, chaque jour une surprise. L’idée c’est que même si le travail est plus intense, on essaie de rester souriants. C’est un plaisir de faire ce métier-là, dans le monde culturel. On est moins « commerçant », plus dans le conseil et dans l’échange. avec les clients. On va même faire une nocturne avec les commerçants du coin, on s’est arrangés, avec un buffet à l’entrée du magasin. On va ouvrir jusqu’à 21 heures, ça permet de faire un petit apéro avec les clients et l’équipe, pour entretenir l’état d’esprit du moment qui nous plaît bien !

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire