Pour un jour exceptionnel (le 32e anniversaire de votre serviteur), nous avions envie de vous proposer, dans notre rubrique « Dans ton sapin », d’offrir non pas un cadeau, mais un soutien à une fille pleine de bonnes idées qui pourra vous proposer des idées cadeaux l’hiver prochain. Nous sommes tous confrontés, une fois les contraintes de la vie normale intégrées à nos disques durs d’adultes névrosés, à la difficulté de trouver du temps. Pour dormir, pour honorer sa (ou son) partenaire, pour prendre un bain, et surtout, surtout, allez savoir pourquoi d’ailleurs, pour manger correctement. Cuisiner n’est souvent plus un plaisir, et encore moins une nécessité. C’est devenu une galère sans nom, il manque toujours un truc, un clou de girofle, un four qui fonctionne, une noisette de beurre demi-sel que la voisine partie au ski nous file d’habitude, une goutte de madère que notre beau-frère guitariste à la petite semaine a finie à défaut de Jack Daniel’s. Et puis on n’a jamais ce fameux temps, de comprendre la recette, déjà, et de cuire des fèves douze minutes dans une eau frémissante en écossant des noix et en pelant des grains de raisin. Heureusement, pour nous sortir de là, Virginie a eu une excellent idée : transformer notre cuisine en celle de MasterChef, avec les bonnes proportions qu’on n’a plus qu’à mettre dans des jolis bols en inox, un pense-bête qu’il suffit de suivre à la lettre, et ces saletés de grains de raisins déjà pelés. Et cueillis pas loin de chez nous.

large_620-kkbb-1416496859

C’est comme une fête qui se mange entre amis, grâce au financement participatif

« Saupiquet, le couscous, à la viande ou au poulet, y a rien à faire c’est déjà prêt…C’est comme une fête, qui se mange entre amis ». Richard Gotainer, ce grand visionnaire du slogan dans les années 80, avait déjà tout compris. Et Virginie a su faire le tri dans ses influences : tout pour Gotainer, et rien pour Saupiquet, vous suivez ? En résumé, ça veut dire qu’elle vous prépare des kits prêts à être cuisinés, mais remplis de produits frais, de saison, cueillis, cultivés, ou élevés par des producteurs locaux. L’avantage de la conserve, sans les inconvénients, puisqu’en plus tout est déjà découpé, pelé, mis en sachets individuels, etc…Même le sel est fourni ! Même l’épice chelou qui vient de la Barbade, s’il en faut absolument ! Et à part savoir lire et suivre la recette fournie sur la fiche qu’elle vous aura soigneusement préparée, y a rien à faire (copyright Richard G.). La boucle est bouclée.

Il lui faut 44 000 euros pour financer tout ça, elle en a déjà trouvé 37 000, plus 3000 et quelques, à l’heure actuelle, sur le site de CrowdFunding KissKissBankBank. Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est, c’est du financement participatif, un système qui permet à des créateurs ambitieux de réunir des fonds directement auprès des internautes interloqués par leur projet. Comme pour le premier album de Grégoire, mais avec du talent. On vous invite à aller découvrir le projet plus en détail et l’état d’avancement sur KissKissBankBank, vous allez probablement adorer ça. Les dons sont possibles jusqu’au 21 décembre, si la magie de Noël n’est pas pour vous un vain concept, et que vous avez envie d’encourager une initiative ambitieuse, sympa et terriblement utile à l’humanité débordée du XXIe siècle, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Une réponse

  1. Resto : Deux Temps Trois Mouvements « Restaurants « Cuisine Nature

    […] papier un peu partout dans Fréjus et ses alentours, mais aussi en ligne) et leurs deux articles (Deux Temps Trois Mouvements : la cuisine sans les galères du 09/12/14, et Deux Temps Trois Mouvements : une idée de génie du […]

    Répondre

Laisser un commentaire