Quand il faut chercher du bon rock, les gens se divisent en plusieurs catégories : ceux qui en cherchent du côté de l’Angleterre, ceux qui vont se diriger vers les Etats-Unis, ou encore ceux qui font un voyage à travers le temps pour trouver le vinyle de l’obscur side-project d’un guitariste qui a fait partie d’un groupe qui a eu un succès en 1971 au Pérou. Des recherches on peut en faire… il faut en faire. Mais quand il s’agit de rock, on trouve aussi du très bon et très près de chez nous. C’est le cas de The Martins, groupe toulonnais qui sort son second album le 07 février 2015. Et comme on est des chercheurs passionnés, chez Bah Alors? on a chopé l’album plus tôt que prévu. Une espèce de bond vers le futur qui nous fait faire un bond dans le passé. Ça a l’air compliqué mais on vous explique.

Il en reste un peu, je vous le mets quand même?

Composé de huit morceaux pour un total de 30 minutes, le dernier album de The Martins est une véritable odyssée dans ce qu’on a pu faire de mieux dans le rock. De toute manière, le groupe le dit lui même dans sa bio  » les Martins ne réinventent pas le Rock’n Roll, ils le transpirent à chaque concert! », et ça se sent. On retrouve un tas d’influences, et tout est bon. « Everybody loves us » a un petit côté californien du style Queens of the stone age, pas désagréable, « Luxury » et sa rythmique super 70’s comme une bonne face B des Stooges, « Shake » c’est une chanson qui sent comme un bon tube blues rock des Doors, tout le monde y passe. Quand de bons musiciens font dans l’hommage, sans prétention, ça donne un bon album. Vraiment. S’il fallait faire une légère remarque, l’album manque un peu de pêche quand on sait ce que le groupe peut produire en terme de gros bruit sur cd (pour vous faire une idée allez sur www.martinstheband.com) et sur scène (le 07 février pour la sortie de l’album au Crep des Lices à Toulon). Mais ça fait taper du pied, on en redemande, même. Et si vous êtes en couple, laissez traîner l’album dans le salon, vous verrez : votre copine, intriguée par la pochette va l’écouter et même aimer. Résultat : du bon son dans la maison.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire