Capture-decran-2014-01-26-a-11

Chers lecteurs, on le savait, il nous fallait une fille pour écrire certains trucs pour lesquels nos âmes de mâles alpha ne sont pas équipées. « 50 nuances de Grey », c’était pas possible pour un gorille germanique agressif ou pour un ours sauvage de l’Atlas. C’est donc à Audrey, espiègle écureuil méditerranéen,  que nous avons confié la tâche, finalement pas si pénible que ça, de constater par elle-même si la naïve Anastasia est bien la star d’une daube cinématographique certaine, avec des fesses, des cordelettes, un hélicoptère et 20 minutes de claques croupières.

—————

C’est LE film que tout le monde attendait, enfin les femmes en grande majorité. » Cinquante nuances de Grey », film de Sam Taylor-Johnson adapté du roman d ‘E.L James, sorti le 11 février, rencontre le succès escompté. L’histoire d’un amour passionnel et sexuel entre un riche homme d’affaires sado maso et une jeune étudiante vierge de 22 ans…

Ca faisait bien longtemps que l’on avait pas vu un tel engouement autour d’un film. Mercredi dernier, des marrées humaines ont afflué dans tous les cinémas de France. Seulement cinq jours après sa sortie, les cinquante nuances ont enregistré plus d’1,6 million d’entrées. Avec ce chiffre, le film réalise pour l’instant le meilleur score de l’année 2015, détrônant ainsi Taken 3. Les réactions divisent : il y a les fans inconditionnels qui sont tombés littéralement sous le charme du maniaque du contrôle et de son côté sexy irrésistible, et il y a ceux qui n’hésitent pas à fustiger le film en évoquant le côté niais et le jeu pauvre des acteurs. Dakota Jonhson dans le rôle d’Anastasia Steele et Jamie Dornan dans celui du fameux Christian Grey reflètent assez bien les personnages du roman, même si l’on aurait aimé un monsieur Grey un peu plus viril et plus charismatique. On a du mal à plonger dans son côté sombre. Malgré son côté très sexy. En revanche, la somptueuse Dakota Jonhson, avec sa beauté pure, incarne à merveille le rôle d’Anna.

Si dans le roman, les interminables réflexions d’Anastasia avaient tendance à lasser, dans le film on n’en retrouve aucune ! Il aurait fallu trouver un juste milieu. Pour ceux qui attendaient impatiemment les scènes de sexe, ils vont être déçus. La première scène érotique apparaît à la 40e minute. Mais on pourra apprécier tout de même le cadrage qui laisse apparaître la nudité des deux acteurs sans tomber dans la pornographie. On rentre facilement dans l’histoire et la dernière scène donne envie de voir la suite.

Conclusion : on a aimé le jeu des deux protagonistes assez juste, mais on regrette le manque de passion entre les deux et le ressenti assez évasif de la naïve Anastasia. Mieux que le livre ? Non ! Mais le résultat est bien loin du naufrage annoncé.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire