Nicolas et Bruno, c’est peut-être le binôme le plus cinglé parmi tous les gens drôles qui sont passés par la famille Canal Plus. Pour fêter les 30 ans de la chaîne, les deux compères ont quitté leur univers de bureau (les Messages à Caractère Informatifs) pour se plonger dans celui des films X, avec la même idée : le détournement le plus taré possible, avec des dialogues débiles écrits au cordeau, et surtout, une trame. Car ils sont vraiment fous. Donc après avoir visionné plus de 2500 films pornographiques sortis entre 1974 et 1995, nos deux amis ont pondu un script hallucinant : il faut retrouver l’Ultra-Sex, sinon l’humanité ne pourra jamais s’arrêter de faire du sexe à toute heure de la journée, et sans préavis (comme dans les films, du coup, vous saisissez l’opportunisme du pitch ?) Pour celà, une équipe délocalisée dans l’espace, dirigée par le capitaine Zizi, organise une grande chasse au trésor sur Terre afin de mettre la main sur ce foutu Ultra-Sex qui régit les pulsions sexuelles des êtres humains. On se rend rapidement compte que le duo a pioché dans les oeuvres les plus folles de l’époque, et dans les contrées les plus baroques en terme de sexe filmé. Le Japon et son remake de Bioman marquent énormément les esprits. La scène des jeux olympiques de RollerSex est aussi un grand moment de n’importe quoi. Sans aller jusqu’à dire que c’est aussi réussi qu’un film comme « Le Grand Détournement », on peut quand même affirmer sans trembler du menton que cette petite heure de pur délire est un excellent moment à passer en compagnie de deux auteurs qui commençaient à nous manquer. Toutes les scènes qu’ils ont sélectionné ont un côté « What The Fuck ? » extrêmement prononcé, et soyez sûrs qu’ils n’ont pas manqué d’habiller tout ça avec leur plume habituelle, jamais avare en bons mots. C’est assez cru par moments, d’ailleurs c’est carrément interdit aux moins de seize ans. Mais à la limite, c’est encore mieux, comme ça on nous prend pas en traître. Et pour les plus connaisseurs d’entre vous, messieurs (enfin, a priori)à, vous retrouverez avec plaisir quelques-unes des vedettes du cinéma porno typiquement 80’s, Amber Lynn période choucroute à la Dynastie en tête (sauf qu’elle est vraiment mieux gaulée que Lynda Evans, pourtant une très belle femme…mais là, c’est Amber Lynn, tu peux pas test).

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire