Les Estérelles, ce n’est pas une compagnie. C’est plutôt une structure d’accueil pour les théâtreux, les comédiens,
les fous des planches qui veulent partager leurs délires et leur passion de la scène avec le public. Jean-Yves Saliou n’est pas qu’un président, c’est aussi un comédien qui comprend les besoins de ses semblables. Alors quand il a créé les Estérelles, il a voulu devenir celui dont il a toujours eu besoin : un organisateur, un planificateur, un genre de « stage planner » pour adapter un terme à la mode. La vraie bonne idée des Estérelles, c’est de proposer à un public inhabituel de découvrir des pièces dans un endroit qui sort le théâtre de son contexte. Pour l’instant, la structure
accueille des compagnies au Point K, le fantastique espace d’exposition artistico-industriel de la ZAC du Cerceron,
et au Jackson’s, un petit restaurant (où l’on mange très bien!). Nous les avons rencontrés alors que la compagnie Entract’ s’apprêtait à monter sur scène pour une énième (mais pas la dernière loin s’en faut) performance sur la pièce de Jaoui/Bacri « Cuisine et dépendances », jouée à même le restaurant qui sert de décor, juste après un repas commun convivial partagé par une salle blindée à ras bord, comme à chaque fois. De surcroît, ça fonctionne aussi
pour les musiciens, puisque des artistes comme Flawn se produisent grâce aux Estérelles sur la scène du Point K. Beau pari. Pour découvrir le travail des Estérelles, et donc des compagnies théâtrales locales qui ont le cran et l’inventivité nécessaire pour interpréter des oeuvres dans des espaces aussi saugrenus qu’inattendus, retrouvez
l’actualité de l’association sur Facebook (« Les Estérelles », facile), et abonnez-vous à leur Newsletter, qui
est très bien rédigée et qui vous dit tout sur leur programmation.
Renseignements pratiques :
Contact :
Jean Yves Saliou – Président 06 67 90 25 63
les.esterelles@gmail.com (pour vous abonner à la newsletters et reçevoir toute la programmation)
facebook : les estérelles

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire