Une idée de génie, c’est souvent une idée très simple. Et le couple Burgraff (Jean-Louis et sa présidente d’épouse
Muriel), qui gère l’association Le Point Compté, a eu il y a cinq ans la riche idée d’organiser un événement très
particulier, sans se douter qu’il aurait autant de succès : un gigantesque marché aux puces pour les brodeuses et
couturières. En gros le concept, c’est de réunir des particuliers, qui ont acheté des articles toute l’année, mais
qui n’ont pas tout utilisé, et qui souhaitent revendre du matériel à prix fracassé.

Jean-Louis explique d’où a germé cette idée : «il y avait beaucoup de manifestations comme celle-là dans la région, mais ici il n’y avait rien. On voulait organiser une journée dédiée à la broderie et aussi à la couture, uniquement avec des particuliers et des articles d’occasion. On refuse les professionnels, mais on est même carrément obligés de refuser du monde parce que l’espace Victor Hugo est plein. Ce n’est pas très compliqué à mettre en place, on ouvre la salle, on installe des tables
et les gens se débrouillent entre eux.»

Les gens, ce sont surtout des femmes, parfois accompagnées par leurs hommes, qui font mine de comprendre ce qui se passe. Mais ces dames ne sont pas dupes, et rivalisent de termes techniques qu’elles ont parfois la flemme d’expliquer à des maris néophytes qui font semblant de s’intéresser (maladroitement, ce sont des hommes). C’est blindé, ça grouille de monde, les étals sont très joliment décorés, il n’y a plus un centimètre carré de libre. On dirait le marché aux épices d’Istanbul, les mêmes couleurs, mais sans les odeurs. Le prochain rendez-vous du point compté ce sera les 21 et 22 mars; «Une journée avec Renato Parolin et Gattiblue», puis surtout du 14 au 16 mai, avec le grand salon des Arts du Fil, Sud Broderie, où cette fois les professionnels auront de la place, puisque tout l’espace Victor Hugo, hall et parking compris, sera occupé. Voir en grand, c’est aussi ça, le secret !

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire