Jouer avec des figurines quand on a 30 ans passé, ça peut paraître un peu curieux. Se réunir à 50 dans une grande salle polyvalente pour organiser des tournois, ça peut carrément paraître farfelu. Mais ça, c’est parce que vous n’y connaissez rien. Vous êtes coupables de suffisance culturelle, absolument ! En fait, c’est probablement parce que
lors de vos années fac, vous n’avez pas osé franchir le pas quand vous étiez à la fac et que les mecs très intelligents qui étaient assis à côté de vous dans l’amphi parlaient de Warhammer, de cartes Magic ou de Châteu Falkenstein. Sachez pour commencer que les trois univers pré-cités n’ont absolument rien à voir entre eux. Et bien ces mecs-là ont grandi, ils sont aujourd’hui parfaitement intégrés dans la société, et sont restés fidèles à leur passion des jeux de stratégie compliqués, dans lesquels on utilise plein de matos, le matos le plus cool que le monde du jeu de société ait jamais imaginé.

C’est Julien Laragne, du Cercle des Figurines du Var-Est, qui nous a tout expliqué : « normalement on se réunit le dimanche avec le club, pour des parties de Warmachine. C’est un peu comme des échecs, mais c’est beaucoup plus complexe, on utilise des figurines, il y a beaucoup de préparation. On doit vaincre l’armée de son adversaire en décimant ses troupes ou en faisant tomber son général. Depuis l’année dernière on parvient à faire venir des joueurs d’un peu partout, cette année on en a 5 ou 6 qui ont participé aux championnats du monde, on sait déjà plus ou moins qui va à être dans le dernier carré. Mais c’est très basé sur le partage, les plus forts donnent des conseils à ceux qui sont moins aguerris, ils débriefent les parties ensemble, tout le monde est passionné, ça se passe très bien. »

« Quel est votre métier ? Ahou ! Ahou ! Ahou ! »

Dans la salle, tout le monde installe son armée. Des centaines de figurines alignées au millimètre (mètre enrouleur à l’appui, car chaque déplacement est mesuré), des tourelles, des éléments de décor, et le jeu le plus classe du monde sur le plan matériel est prêt à laisser parler la guerre. Un exposant est là pour vendre du matos supplémentaire si nécessaire : decks de carte, peinture (pour préparer soi-même son armée, tradition séculaire parmi les joueurs), plateaux divers, et bien sûr, les fameuses figurines sans lesquelles rien ne serait possible.

Pour ceux que ça intéresse, et qui voudraient sortir leurs têtes de leurs moniteurs 26 pouces une fois de temps en temps pour découvrir qu’on peut jouer à des trucs riches, complexes et passionnants avec des vrais gens en face de soi, le CFVE-R a ouvert un forum sur Internet, et se réunit le dimanche à la salle Suzanne Régis. L’année 2015 sera
placée sous le signe du jeu mais aussi de la pédagogie, les adeptes ayant aussi conscience que ce jeu compliqué a tout à gegner en étant expliqué aux autres. Un effort partagé qui vaut le coup, parce que franchement, aligner son armée pour se bastonner avec une troupe adverse, si on avait su comment ça marche, on y aurait passé tout le weekend !

A propos de l'auteur

Articles similaires

Une réponse

  1. Ju

    Merci bien pour ce superbe article, qui sent bon la sueur du spartiate…
    Nous serions ravis de vous accueillir au club pour vous offrir une petite initiation, immersion dans notre univers plein de poudre et plomb.

    Dans l’espoir de vous y retrouver / Ami calmant

    Ju allias Julien Laragné.

    Répondre

Laisser un commentaire