Bumblefoot  -Little brother is watching

2015 – Bumblefoot Music LLC

 

Sept ans que Ron Thal n’avait pas pondu un album entier, avec uniquement des compositions originales dedans. Sept ans qu’il erre comme une âme en peine dans un convoi malade, le Guns N’Roses orphelin de tous que trimballe un Axl Rose en perdition (mon cœur saigne). Sept ans que Ron nous propose par bribes des instants de génie, des reprises fantastiques, des EP acoustiques, mais rien de nouveau. Et cet album est arrivé. Et merci, parce qu’il est énorme. On y retrouve tout ce qui fait le sel de Bumblefoot, l’entité : des chansons, avec des refrains qui déboîtent, des paroles absurdes, des parties de guitare encore plus folles que la plus folle de tes copines, et la voix d’un mec pour qui l’état de grâce a commencé à la naissance. « Don’t know who to pray to anymore » est déjà dans le panthéon de ce qu’il a fait de mieux. « Clots », pareil. On retrouve du Green Day, du Iron Maiden, du Queen dans cet album, avec le guitariste le plus fort et le plus déjanté de ces 20 dernières années. Et le batteur de Lita Ford, et ça aussi c’est énorme. C’est fun, c’est cool, c’est technique, c’est festif, c’est génial.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire