On la suit depuis le début de son aventure, et bien ça y est. Comme peu de gens y parviennent, finalement, Virginie a réussi à concrétiser une campagne de crowd-funding (et bien d’autres démarches, vous vous en doutez) en une entreprise physiquement palpable, avec des murs, un toit, et même un terminal de carte bleue. Son concept ? Faire tout ce que vous ne voulez (ou ne savez) pas faire dans une cuisine à votre place, et vous laisser quitter la boutique avec une seule certitude : à moins d’être vraiment un grand maître de la loose, vous allez cuisiner correctement quelque chose de sain, et de bon.

Les principes d’hygiène de chez Quick

Elle le dit elle même, « c’est chez Quick que j’ai appris les règles d’hygiène. Là-bas, à chaque fois qu’on touche un truc on se lave les mains, c’est vraiment exemplaire et j’applique ces principes ici ! » Un pas dans la cuisine flambant neuve suffit à comprendre à quel point Virginie ne trahit pas ses dires. Malgré une nuit complète passée à découper ses premiers petits légumes pour ses premiers paniers garnis, la cuisine est nickel du sol au plafond, on mangerait parterre. Surtout qu’à l’heure de notre visite il est 18h50 et qu’on a une faim de loups !

La récompense des followers

Comme nous étions là dès le début de l’aventure, nous avons voulu savoir comment tout ça allait se terminer pour Virginie. Et de son côté, la patronne ne nous avait pas non plus oubliés ! Elle nous a proposé de tester nos capacités de cuistots le soir-même en nous offrant deux packs de tagliatelles au poulet, juste pour voir si les quantités, la fraîcheur, la préparation étaient au rendez-vous. Premier point positif, le conditionnement : tout est impeccablement rangé dans des sachets individuels, des grosses portions de pâtes fraîches au plus petit émincé d’oignon blanc. C’est nickel. Même les diférentes portions d’huile, pré-calculées, sont dans des conditionnements individuels. On n’a rien à penser, juste à lire la fiche agrafée au sac. Et là, à moins de ne pas savoir épeler son nom, c’est un jeu d’enfant. Seconde question : les quantités. On a mangé à trois un repas pour quatre, sachant que dans l’équipe il y en a un capable de manger des repas pour 13 même si ça porte malheur, à condition que ce soit bon. Et c’était particulièrement bon ! La recette suivie à la lettre, les quantités calculées par quelqu’un qui sait parfaitement le faire à votre place (même les doses de sel et poivre, si vraiment vous ne vous sentez pas de taille à improviser quoi que ce soit), et en avant Guingamp pour un repas de rois.

Dernier bon point : le prix. Ce que nous avons mangé représentait à l’achat un panier à un peu moins de 35 euros, sachant qu’il n’y avait absolument rien à ajouter. Virginie vous propose des formules à environ 10 euros par personne, sans vous prendre la tête à élaborer quoi que ce soit, et surtout, sans vous obliger à aller faire les courses. Sérieusement, si vous n’êtes pas un cordon bleu, jamais vous n’aurez aussi bien mangé quelque chose de cuit par vos soins. Et si vous aimez faire la cuisine mais que vous n’avez pas le temps, alors vous pourrez jouir des principaux plaisirs des fourneaux, sans subir les phases les plus pénibles de la préparation.

Deux temps, trois mouvements
Avenue de Lattre de Tassigny, en face de la Sécurité Sociale

Du Mardi au Samedi de 11h00 à 19h30 – + d’infos www.facebook.com/leskitsacuisiner

A propos de l'auteur

Articles similaires

Une réponse

  1. Resto : Deux Temps Trois Mouvements « Restaurants « Cuisine Nature

    […] et leurs deux articles (Deux Temps Trois Mouvements : la cuisine sans les galères du 09/12/14, et Deux Temps Trois Mouvements : une idée de génie du […]

    Répondre

Laisser un commentaire