Entre la fête de la chasse et la fête du nautisme, il y avait de quoi occuper son dimanche 14 juin à Roquebrune. Légère inquiétude quand même avec les violentes intempéries dans la nuit de samedi à dimanche. Mais mis à part des terrains et un lac aux eaux troubles, tout va bien. Les terrains de la chapelle Saint Roch accueillaient des tas de chiens et de chasseurs venu célébrer leur passion. Et à deux minutes de marche d’intervalle, le Lac Perrin organisait des activités nautiques gratuites pour tous. Retour sur une journée placée sous le signe du divertissement.

La Ville fête ses chasseurs

Après une première édition « ratée » et une deuxième plus réussie, on est en droit d’attendre encore plus de cette troisième fête de la chasse, organisée par la Diane Roquebrunoise.

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils s’en sont plutôt bien sortis. « A 5 heures du matin, on était tous sur place et on a failli annuler » avoue Viktor Mijairovic, une des personnes chargées de l’encadrement. En cause, la pluie qui a transformé les terrains de la Chapelle Saint Roch en bain de boue. Malgré la bonne idée de mettre du foin par terre pour absorber l’eau et ne pas s’enfoncer, les bottes étaient de rigueur. Entre la boue, les excréments de chien mélangés à ceux des chevaux, l’odeur est forte mais pas désagréable. C’est la nature, ce à quoi on s’attend en venant à la fête de la chasse.

« L’année dernière était vraiment une bonne année. Il y avait tout pour que ça marche. Cette année aussi, à part la pluie », continue Viktor. Mais les intempéries n’ont effrayé personne. Les gens viennent en nombre et de partout.

Et qui dit chasse dit forcément chiens. Ils sont tous là, placés par race dans des chenils. Du Beagle aux Braque, en passant par le Briquet lucernois, sans oublier le Poitevin et l’Epagneul breton. Mais entre ces dizaines de chenils cages, une autre attire l’attention : celle des rapaces où se mêlent hiboux et faucons. Le plus impressionnant reste l’aigle royal, très bien géré par les fauconniers.

A l’appel des trompes de chasse, la meute de Poitevin est dans les starting-blocks, prêt à partir chasser. Après une courte baignade dans les flaques, la trentaine de chiens se dirigent vers le village, encadrés par les sonneurs de cor sur leur chevaux. Les chiens écoutent les hauts et forts « allons, serrez ! » des chasseurs et ne se dispersent pas.

Les activités, les démonstrations et autres spectacles sont eux aussi à la hauteur. Marc Pompa, dresseur professionnel est omniprésent. Il montre fièrement ses talents en réalisant plusieurs exercices spécifiques à la chasse et donne quelques conseils aux maîtres. Les visiteurs sont également invités par un appel micro à tester les réactions de leur chien de chasse face à ces exercices. « Venez essayer ! Il n’y a pas de compétition, c’est pas la coupe de France, c’est que de l’amitié aujourd’hui ».

Un spectacle de la fauconnerie, d’autres démonstrations de dressage, des promenades en calèches et dédicaces de l’écrivain et chasseur Robert Del Pia étaient également prévus tout au long de la journée.

La fête du nautisme a faillit tomber à l’eau

Un kilomètre sépare la fête de la chasse de la fête du nautisme. Pourtant, l’une se porte légèrement mieux que l’autre. Les violents orages dans la nuit de samedi à dimanche ont bien failli gâcher la fête. Mais une annonce Facebook de la Ville dès 7 heures du matin confirme que le Lac Perrin et la Base de voile des Issambres maintiennent leurs activités. Par contre, la Gaillarde est contrainte de toutes les annuler…

« Ce matin on a eu quelques petits groupes et cet après-midi, ça sera encore mieux » prévoit Céline, chargée de l’accueil et des équipements que sont les casques et les gilets de sauvetage. Malgré ce post Facebook, on ne se bouscule pas pour plonger la tête la première dans le Lac. « Des personnes nous ont appelés ce matin pour nous demander quel était le climat. On leur a dit qu’il n’y avait aucun souci, l’eau est bonne », enchaîne-t-elle. Bonne… Cela dépend des appréciations personnelles d’une eau entre 20 et 22 degrés qui vire au marron à cause de la pluie.

En début d’après-midi et dans une synchronisation quasi parfaite, le soleil et des dizaines de personnes font leur apparition au Lac Perrin. Les techniciens hissent les drapeaux jaunes marqués de l’inscription « Fête du nautisme – Trouve ton style » et les terrasses des restaurants vue sur le lac se remplissent. La journée peut enfin commencer.

Aux Issambres, un léger vent se lève et profite à la Base de voile puisque des sorties en voiliers sont organisées en milieu d’après-midi. Les gilets de sauvetage sont prêts et ne demandent qu’a être posés sur des épaules.

Au lac, pédalos, canoë kayak, bouées tractées, parcours gonflables et blob jump sont à la disposition de tous. « Tout est gratuit, sauf une ou deux activités pour une question de sécurité », explique Céline. Les gens arrivent par groupe, majoritairement composés de jeunes, excités à l’idée de pouvoir tout tester. C’est gratuit, alors pourquoi s’en priver ?

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire