Période estivale oblige, la brigade nautique de Fréjus a fièrement présenté et expliqué son travail. Le maire David Rachline était notamment présent.

A partir du 1er juillet et jusqu’à la fin du mois d’août, vos baignades et vos virées en mer seront surveillées. Une équipe de quatre brigadiers sillonneront les six ou sept kilomètres de côtes de 10 à 18 heures et seront chargés de « tout ce qui concerne la sécurité d’une part des baigneurs, mais aussi des bateaux, les excès de vitesse par exemple et l’alcoolémie à la barre etc. » explique Hervé Eygazier, le chef de la Police municipale. Cette équipe sera composée de « deux policiers titulaires du BNSSA et de deux jeunes renforts qui requièrent toutes les compétences pour assurer cette mission », poursuit-il.

« On est bronzé mais on n’est pas en vacances ». En effet, chaque année la brigade maritime intervient une quinzaine de fois pour des secours à personne, contre cinq ou dix pour des sauvetages à personne. Un des policiers explique la différence entre les deux. « Un sauvetage à personne, c’est quand ça demande un transport vers l’hôpital. Un secours, c’est par exemple quand une personne est fatiguée, on la prend sur le bateau, un coup d’eau et ça repart, ou quand une personne n’arrive plus trop à manœuvrer pour X raisons ».

Pour le reste, leur travail est surtout basé sur la prévention. De ce fait, ils sont amenés à effectuer énormément de rappels à la loi « sur la vitesse ou sur la façon de pécher par exemple ».

Cette saison, la brigade nautique attachera un intérêt tout particulier aux Calanques de Saint Aygulf « où la surveillance n’est pas optimale » puisque les policiers et pompiers y sont rarement présents. Bénéficiant d’une vue plus panoramique, elle sera également un renfort non négligeable pour la brigade terrestre et les agents qui gèrent les plages notamment pour les ventes à la sauvette et pour rechercher des personnes disparues, en particulier les enfants.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire