Il s’appelle Jean-Baptiste Hofarth, et il déborde d’énergie. Son métier : animer le centre social de l’Aspé, quartier populaire de Saint-Raphaël situé entre le cenre-ville et le Cerceron. Un endroit où semble-t-il il ne se passe rien, c’est sans compter sur l’énergie d’un garçon qui tient à ce que les habitants du quartier s’intéressent à un maximum de choses, et s’intègrent à la vie locale en participant à des ateliers ludiques, instructifs et sympas. Il y a quinze jours, il s’agissait de développement durable.

Jean-Baptiste, que se passe-t-il dans le quartier de l’Aspé au moment où l’on se parle ?

On a organisé une semaine de sensibilisation au développement durable, sur tout le quartier. Je sis en formation au Creps de Boulouris, en Dejeps, avec l’option Développement de projet territoire et réseaux, , avec comme partie intégrante de ce projet le volet sur le développement durable.

Donc toute cette semaine thématique, elle se fait à ton initiative.

Exactement ! Le but c’était de toucher toutes les tranches d’âge, et tous les aspects du développement durable, parce que c’est très global, comme concept. On a commencé le lundi par un marché de producteurs locaux. On a visité un centre de tri des déchets à Mandelieu. On a aussi organisé une conférence sur l’alimentation, le bruit et l’air. On a envoyé des jeunes au rucher, on a aussi organisé une manifestation avec le Smiddev pour créer un mini-potager ici, au centre social.

Grosse semaine ! Tu as réussi à avoir des partenariats, avec les écoles, la mairie ?

Pas avec les écoles mais avec le Smiddev, avec la ville ausi puisque que le service artisanat a participé avec le marché, le service des sports aussi puisqu’on a fait une sortie kayak avec les ados pour leur faire découvrir leur milieu.

Quels sont les retours ?

Le développement durable au départ, ça fait un peu peur ! Mais une fois qu’on renre dans le sujet et que l’on fait des actions en rapport avec ça, les gens se rendent compte que ça fait déjà partie de leur vie. On met l’acent sur l’importance de ces petits gestes, et ça les intéresse.

Justement, les centres sociaux on a l’impression que c’est consacré aux ados, mais pas du tout, puisque toi tu voulais aussi intéresser les adultes.

La grosse journée pour les adultes c’était lundi, avec le marché. Ils sont venus profiter des stands, ils ont acheté un peu de tout, dans un marché auquel ils n’ont pas toujours accès puisque ces produits sont vendus ailleurs mais pas dans le quartier. L’après midi, la visite du centre de tri leur a aussi beaucoup plu. La conférence interactive pareil, et je les ai aussi emmenés visiter un appartement témoin qui est très économe en eau et en énergie.

Finalement, ils sont faciles à captiver ! Et ne nous voilons pas la face, le quartier de l’Aspé n’est pas le plus favorisé de Saint-Raphaël.

Non, d’où cette semaine, cette idée de l’organiser. Il faut rendre toute cette info accessible, une info que l’on peut rendre chez soi, soit à ses parents, soit à ses enfants !

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire