C’est la fête au village ! Quelle horrible chanson, oui…Mais quand elle est symptomatique d’une méga-soirée faite de rock n’roll et de bonne franquette avec l’un des meilleurs sosies officiels de Johnny Halliday, à savoir l’inénarrable Johnny Vegas, c’est tout de suite plus intéressant. Jeudi dernier, le sieur Vegas était sur la Place Perrin du village de Roquebrune pour une soirée d’anthologie, faite à la fois de chansons immortelles, de bric, de broc, de terrasses improvisées, de communication réussie et de relents de Serge Reggiani. Rien que ça !
La première partie qui tue
Avant l’arrivée du roi de la soirée, alors que le soleil commence à se planquer derrière le rocher, les terrasses sont déjà pleines, mais pas encore les quelques chaises placées devant la scène. Rassurez-vous, c’est allé très vite, et dès que les chanteurs de la première partie -en fait, les choristes de Johnny Vegas) ont pris le micro pour interpréter quelques tubes qui ont fait mouche immédiatement (Edith Piaf, des comédies musicales qui ont pas trop mal vieilli, etc…), la place Perrin s’est remplie en un clin d’oeil. Ils étaient tous les deux très en voix, surtout le garçon. La fille chantait elle aussi très bien, mais elle a surtout été la première à miser sur l’interaction avec le public, qui n’en demandait pas tant. La vie en rose, en passant entre les chaises, c’est tout de suite plus festif !
Johnny Vegas, star des guinguettes
Johnny Vegas ressemble au vrai. Il a même un peu la même voix. Il ne chante pas aussi bien, c’est un fait, puisqu’on dirait Serge Reggiani qui essaie d’imiter Jojo, avec un certain sucès, mais avec une déclamation un peu trop marquée. Par contre, il est peu probable que le vrai Smet soit aussi à l’aise dans une fête de village que son hologramme plus jeune que lui de 20 ans, facile. Johnny Vegas, c’est peut-être le champion toutes catégories de l’animation à la bonne franquette. Il est à la même bringue que son public, la seule différence c’est qu’il est sur scène. Il discute avec tout le monde pendant le show, envoie des vannes de génie, laisse même un bonhomme super sympa monter à ses côtés sur scène, pour tout donner sur « Toute la musique que j’aime ». Il finira même au milieu des choristes sur les derniers morceaux, en massacrant un peu « Que je t’aime ». Bonne initiative aussi, le choix des morceaux, pas tous les plus évidents de la discographie pléthorique d’Halliday (un inattendu « Ma Jolie Sarah » a fait très plaisir à la foule, par exemple). Une super soirée ? Oui, sans aucun doute. Le public aurait pu participer un peu plus, mais il ne s’est pas ennuyé une seconde, ça c’est certain !

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire