Restaurants, plages privées, boîtes de nuit, parcs d’attraction, concerts,  bars à vin, à huîtres, à bières, kebabs, pizzas, glaces, marchands de tongs, hôteliers, campings, la liste des trucs payants est sans fin, surtout l’été. Et c’est de bonne guerre ! La région vit et meurt (un peu) avec le tourisme, et tout le monde est content que tout le monde soit content ! Il n’en demeure pas moins que s’octroyer une petite activité gratuite, de temps en temps, ça peut faire du bien à la fois au porte-monnaie et à la tête. Encore faut-il savoir où aller, et ce qu’on peut y découvrir ! Heureusement, Bah Alors a été créé par des régionaux de l’étape, comme on dit. Alors pour quitter l’été en douceur, avec ce dernier numéro du mois d’août, on vous propose d’expérimenter quelques endroits vraiment géniaux, où personne ne viendra vous réclamer un centime, vous expliquer que vous ne pouvez pas rentrer parce que vous n’êtes pas assez beau ou assez riche, et où vous pourrez transpirer autant que vous voulez, sans jamais (ou presque) être envahis par le bruit des voitures. Et ça, ça n’a pas de prix : d’ailleurs, c’est gratuit.
Roquebrune
Le rocher
Des sentiers de randonnée, deux manières différentes de l’aborder, des coins ombragés 100 % du temps où il fait jusqu’à 15 degrés de moins qu’en plein soleil, une végétation à part, des lieux stratégiques à visiter, c’est tout ça à la fois, le rocher de Roquebrune ! Un lieu magique qu’il est assez facile d’apprivoiser. Première qualité, il est accessible en voiture : on se gare au pied, et on n’a plus qu’à monter. Les sentiers du pied sont très faciles, même pour les enfants, que vous pouvez emmener pique-niquer (pensez à bien tout ramasser avant de partir), et qui pourront s’épuiser en jouant dans les quelques clairières, sous le regard avisé de leurs parents. Pour ceux qui cherchent un peu plus d’aventure, vous pourrez monter jusqu’au « trou de la sorcière » (un écartement rocheux très étroit), ou monter voir les Trois Croix de près. De l’autre côté, au Nord, vous pouvez aussi aller admirer la partie « ensoleillée » du rocher, où vous comprendrez mieux pourquoi l’emblème du village représente deux gros cailloux qui se font face. Un rocher dont les Roquebrunois sont tous fiers, un lieu unique en son genre posé là par la tectonique des plaques il y a des centaines de milliers d’années, et qui aujourd’hui est l’un des plus chouettes sites naturels à visiter, où l’on peut très facilement se surprendre à rester la journée complète.
Le Lac Perrin
Il est aussi connu sous le nom de « Lac de l’Arena », et il est une sorte d’excroissance de l’Argens, située à l’entrée du village de Roquebrune quand on passe par Puget. Lieu de concerts et de fêtes nocturnes lors des grandes occasions, le Lac Perrin est depuis quelques années transformé en plage, et très franchement c’était une excellente idée. On n’a pas les vagues, mais il est plus facile de se garer qu’à Saint-Aygulf ou à Fréjus-Plage, et surtout, c’est gratuit, c’est tranquille, et c’est en relativement petit comité. Par contre, c’est en plein soleil, comme une vraie plage, donc prévoyez un peu de matériel !
Les criques des Issambres
Elles sont nombreuses, et quasiment toutes bien cachées, entre Saint-Aygulf et Sainte-Maxime. Les criques, toutes ces plages minuscules situées en contrebas de la route qui ont l’air diffficiles d’accès mais qui ne le sont pas forcément. Cherchez bien, mesurez les risques car ces plages ne sont pas surveillées (mais pas interdites non plus) et profitez de ces oasis où peu d’élus (ceux qui savent) viendront partager avec vous quelques mètres carrés de tranquillité.

Fréjus

Base Nature
C’est le plus grand espace gratuit de tout notre bassin. Un lieu jadis occupé par des installations militaires, transformé par bonheur en un endroit paisible et dédié à la détente. C’est très familial, et surtout c’est très varié, comme ambiance, puisqu’on y trouve à la fois un côté 100% littoral, mais aussi de la forêt un peu plus dense, des sentiers, des espaces verts, des champs interminables, et toute une partie super bien aménagée avec divers terrains de sport, basket, foot, rugby, skate-park. Pour ceux qui n’ont jamais eu la curiosité de faire le tour complet de la base nature, c’est sans doute au bout du bout, à l’embouchure du Reyran, que l’on trouve la partie la plus tranquille. Pour y accéder il faut marcher un peu, mais c’est là-bas que l’on n’entend plus les voitures, et que l’on peut, par exemple, s’adonner à la pêche. C’est certes très exposé au soleil l’été, mais c’est quand même l’endroit parfait pour pratiquer un peu de sport de plein air, faire une balade nature « plate » avec ses enfants, ou même se poser deux heures pour bouquiner un peu à l’ombre d’un arbre, chacun le sien. Le seul problème, c’est le parking payant (3€ la demi-journée) en juillet-août. Mais si vous n’avez pas envie de payer, il suffit de vous garer autour, puis de marcher un peu. Cela dit le parking de la base est à la fois très grand et très pratique, alors bon…et dépêchez-vous d’aller en profiter avant que le Roc d’Azur ne débarque,n parce que si vous n’aimez pas le VTT, vous allez vite déchanter quand le temps des deux roues va arriver début octobre !
Les étangs de Villepey
En face de la plage de St-Aygulf, sauf que c’est beaucoup plus grand, et beaucoup moins fréquenté ! Les étangs vous offrent une promenade instructive lors de laquelle vous pourrez découvrir la faune et la flore locale, tr-s particulière. C’est l’une des plus grandes zones humides du Var, et en faire le tour revêt un intérêt double : c’est très long et apaisant, et on se retrouve très vite assez loin e la civilisation, puisqu’on s’enfonce assez loin dans les terres, très loin de la route. Vous allez vite vous retrouver confrontés à des panneaux explicatifs qui vous racontent l’histoire es lieux, qui vous expliquent qu’on est dans un habitat remarquable, que certaines espèces sont protégées, que certaines plantes ne poussent qu’ici et pas ailleurs, bref,vous allez vivre un moment d’exotisme, un vrai, en n’ayant parcouru que quelques kilomètres à pied. Sachez toutefois que toutes les activités « nature » comme la chasse et la pêche y sont soumises à des conventions, donc à des autorisations. Mais pour tout ce qui est de l’ordre de la promenade, aucun problème. C’est même fortement recommandé, surtout si vous habitez dans le coin et que vous n’avez jamais eu la curiosité d’y aller !
Le Parc Aurélien
Lui, il est en plein milieu e la ville, ou presque, et pourtant il offre un joli coin e nature accessible et gratuit ! Souvent occupé par des manifestations de belle envergure, comme la fête des plantes, ou en ce moment l’Art en Liberté avec le Point K, le Parc Aurélien est avant tout le « jardin géant » de la Villa Aurélienne, qui trône tout en haut de la butte. Un immense espace vert, qui abrite des vestiges romains, et qui surtout offre beaucoup d’ombre et de tranquillité à qui vient s’y détendre. Un endroit idéal pour les pique-niques, les pauses déjeuner, les siestes, les jeux en plein air, l’entraînement physique sans matériel..;C’est un peu notre Central Park à nous, un peu plus vallonné, beaucoup moins grand ça va sans dire, mais quand même drôlement bien, à condition d’aller en profiter de temps en temps !
Le Barrage de Malpasset
Une grande ballade instructive loin de tout, qui vous mènera sur les traces de l’une des plus grandes catastrophes naturelles que la région ait jamais connu. Une promenade agréable dans la forêt, très bien balisée jusqu’à l’arrivée sur le site très spectaculaire du barrage en ruines. C’est un peu long, mais le jeu en vaut la chandelle, puisque la vision e l’installation détruite vaut vraiment le détour. Vous allez halluciner devant les morceaux de rochers arrachés qui sont juste à côté de vous, sur le sol, 30 mètres plus bas que leur position d’origine. Un endroit qui fait froid dans le dos, mais qui est resté en l’état pour l’Histoire. Et c’est juste à côté de l’autoroute, au Capitou. Facile à trouver ! Un must see.
Saint-Raphaël
La Forêt domaniale
Au-dessus du Leclerc, rien de plus facile ! C’est sûrement la zone la plus tranquille de toute la ville, à peine aménagée pour la balade avec quelques passages fabriqués par l’homme, et quelques tables pour faire une pause, mais c’est tout ! Pour le reste, c’est juste une forêt typique du coin, avec la flore méditerranéenne qui va bien, idéale pour faire une pause dans nos vies stressantes. Tous les gens qui bossent au Cerceron devraient aller y faire un tour une fois par semaine pour se détendre entre midi et deux ! Conseil d’amis ! Pour tous ceux qui aiment la nature et pas le bruit de la route, c’est aussi une excellent alternative aux autres balades nature plus traditionnelles. Il ne faut pas hésiter à s’enfoncer un peu loin pour être vraiment en communion avec dame nature, puisque certaines propriétés sont situées très près de l’entrée de cet espace magnifique. Mais une fois qu’on est immergé dans la verdure, pus aucun problème : on est super bien, et on n’a plus du tout envie de partir !
Le Crapa
Sigle sympa qui veut en faire dire Circuit Rustique d’Activités Physiques Aménagé. Un genre de parcours de santé, pour utiliser une dénomination empruntée aux années 80. Pas compliqué à trouver non plus, puisque c’est juste en face de la forêt domaniale ! Le Crapa est un circuit de 2km de long, avec un joli dénivelé, qui vous immerge dans une promenade balisée au milieu de la nature locale. La particularité, c’est que tout au long du parcours vous allez trouver des ateliers physiques, des poutres, des barres fixes, des espaliers, pour vous permettre e vous entretenir un peu. Vous allez probablement croiser beaucoup de gens en train de courir habillés en tenue fluo, mais vous allez aussi voir pas mal de personnes venues là pour se détendre sur un banc. En général, le plus loin possible de la route. Une alternative pour tous ceux qui aiment pratiquer la course à pieds à la base nature de Fréjus, un autre défi puisque ça monte et ça descend sans arrêt, et surtout, un bien bel endroit, bien entretenu, qui gagne à être connu malgré le fait qu’il soit un peu loin du centre-ville.
Les « plages d’après »
Vous le savez sûrement, tous les petits patelins situés après Saint-Raphaël sont rattachés à la commune, de Boulouris au Trayas. Et bien tous ces endroits regorgent e plages de tailles diverses, parfois un peu difficiles d’accès, mais toujours très belles et agréables, et surtout, moins fréquentées que les plages de sable fin qui sont entre Fréjus et Santa-Lucia. Menton spéciale à celle qui se trouve juste en face de Cap Estérel, en contrebas de la route du bord de mer. Pour en savoir plus, l’idéal est de parcourir le bord de mer en voiture et de vous arrêter là où l’inspiration vous guide, vous mettrez pas mal de temps avant d’explorer toutes les alternatives qui s’offrent à vous. Autre point très positif, vous pourrez profiter de plages un peu différentes, puisque vous allez osciller entre sable fin, galets et roches rouges. Bref, ça change, et c’est cool !
Puget
La Lieutenante
C’est la route qui relie le nord de Puget au nord de Fréjus, au-dessus des Vernèdes. Une fois qu’on a passé ce cap en voiture, on a l’impression e se perdre dans la cambrousse, et c’est un peu ça, finalement ! Vous trouverez des endroits pour vous garer, et après, vous aurez tout loisir de parcourir la forêt à pieds. Attention, c’est un peu accidenté, et si l’idée de courir là-dedans vous prend, faites attention aux cailloux. Mais en dehors de quelques précautions à prendre, voilà encore un bien bel endroit mal connu, même des locaux qui mérite pourtant qu’on s’y attarde, puisqu’il est en pleine forêt, juste assez aménagé pour qu’on s’y sente en zone de confort, mais pas assez pour qu’on n’ait pas l’impression de quitter la civilisation. La lieutenante a même un côté « désertique américain » vraiment pas désagréable, très différent de ce qu’on trouve dans les autres forêts ou zones humides. Un petit trip à la Bear Grylls ? C’est là-bas que ça se passe !
On n’a pas tout listé. Bien sûr que notre coin est très construit, mais on se rend vite compte, si on explore un peu les lieux, que la nature est loin d’avoir dit son dernier mot. Plus on s’éloigne des villes, pus on trouve des espaces de liberté à visiter, des points de vue hallucinants, des petites choses qui n’ont l’air de rien, mais qui sont à connaître et dont personne, pourtant, ne nous a jamais parlé. Explorez, soyez curieux, tentez des expériences, c’est gratuit, et rien que le fait de prendre la voiture, un vélo, un sac à dos, est déjà une petite aventure en soi. Combattez l’ennui en osant des trucs, vous vivrez des moments uniques, et surtout : c’est gratuit !

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire