Jennifer, Julie, Gwenaëlle : trois filles, trois sportives, trois aventurières. Elles sont potes dans la vie, elles sont prêtes à partager 10 jours de vie ensemble en vacances. Sauf que leurs vacances ne vont pas ressembler aux vôtres. Du 6 au 16 octobre, elles décollent pour Bali, avec en tête l’idée folle de participer au Raid Arbre Vert des Amazones, une compétition aussi fin que difficile réservée aux femmes, qui les pousse dans leurs ultimes retranchements, aux confins du monde. Canoë, course à pieds, tir à l’arc, course d’orientation, devenir une amazone, c’est pas cadeau. Et les trois acolytes se sont préparées comme des dingues pour faire bonne figure.

Courir après l’argent avant de courir après le temps.

Le plus dur finalement, aura été de réussir à concilier vie personnelle, vie professionnelle et préparation pour le voyage. Parce qu’avant de chausser les baskets et de faire ses valises, il fallait commencer par trouver suffisamment de sponsors pour partir à l’aventure l’esprit serein. D’est surtout Julie, responsable de communication dans la vraie vie, qui a fait jouer le sourire, le carnet d’adresses et la motivation : « beaucoup d’entreprises locales nous ont suivi et on les en remercie. On a presque bouclé le budget grâce au sponsoring, nos partenaires ont joué le jeu ». Certains d’entre eux, comme la famille Digani (qui gère le centre de contrôle technique où nous sommes sans doute tous allés une fois dans nos vies de conducteurs), ont carrément fait le déplacement pour être sur la photo et ainsi montrer leur soutien.IMAG1089

Après la grande quête pécuniaire, vient le temps de la course. L’avion c’est demain et c’est avec tous les encouragements du journal que les trois gazelles vont s’envoler pour faire briller les couleurs de Raid Shark, le nom qu’elles ont donné à l’équipe. Une team 100% locale qui défend la féminité, l’amour du sport (et un peu du tourisme), et qui le fait avec une magnifique envie, ça donne de l’espoir en l’humanité. Sans déconner ! Et gaffe aux singes pickpockets, parce que c’est une spécialité balinaise très folklorique (alors que c’est plutôt les araignées qui les inquiètent…).

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire