Un fast-food qui ne fait pas grossir, il fallait y penser. Depuis quelques années, à Saint-Raphaël, juste en face de la mairie, on peut manger des salades que l’on compose soi-même pour u peu moins de dix euros, prêtes en moins de trois minutes, et servies copieusement dans des assiettes grosses comme des saladiers. Manger léger, manger bon, manger assez, tout ça en une seule fois et au même endroit, c’est possible, et c’est assez rare pour être souligné, alors on est allés demander à la patronne Marie Lorenzo d’où lui est venue cette idée.
6 ans de succès après une inspiration
Si l’idée de la salade à composer soi-même paraissait hyper originale à l’époque où La Cantine est apparue à Saint-Raphaël, c’est parce que nous n’avions pas, nous, pauvres sudistes, les yeux rivés sur la capitale. Heureusement, ce n’était pas le cas de Marie qui a imaginé importer par chez nous un concept né il y a déjà longtemps à Paris : «j’ai eu l’idée de créer le restaurant en m’inspirant d’une chaîne parisienne qui s’appelle Jour. Je me suis dit que ça pourrait attirer une nouvelle clientèle, notamment les femmes. Manger sain et rapidement, ça pouvait marcher.» Manger sain, des produits frais réapprovisionnés tous les jours, et surtout, «sans aller jusqu’au bio parce que là, ça devient vite très compliqué.»
La méthode ? Des bacs alimentaires en métal exposés derrière une vitrine, comme chez les glaciers. Sauf que dedans, il y a tous les ingrédients possibles et imaginables qui peuvent entrer dans la composition d’une salade savoureuse et bien nourrissante. Il suffit de choisir sa salade de base (mâche, laitue, etc) et de trouver l’inspiration une fois qu’on est devant un vaste choix. L’autre bonne idée, c’était de développer un réseau que Marie avait déjà : « j’ai d’autres affaires qui existent depuis plus longtemps, dans un camping par exemple, donc j’avais déjà des liens avec les fournisseurs, en qui je savais que je pouvais avoir confiance. Il restait à proposer de nouvelles habitudes aux gens. Je trouve qu’en France on mange assez mal, tout le courant venu des Etats-Unis. Et souvent, les gens qui ont besoin de manger vite mangent assez mal, mais pas chez nous.»
Une recette gagnante
Depuis l’ouverture du Natura-Café, le concept a très peu évolué, parce que l’idée de départ était bonne : «on a ajouté rapidement la possibilité de commander un plat chaud, on a aussi tenté l’idée du plat du jour, qui marche un peu mieux en hiver. Les gens qui gravitent autour, comme le personnel de la mairie, aiment bien venir chez nous, surtout le matin pour le petit déjeuner.» Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, la Cantine n’est pas du tout un établissement fait pour attirer les touristes : «vu l’emplacement, on n’est pas très saisonniers, on attire plutôt les lycéens, les gens qui travaillent dans le coin, on n’est pas au bord de mer, on fait partie du paysage. Le quartier est sympa, même s’il ne bouge pas beaucoup.» Mais comme on il mange léger, c’est peut-être facultatif ?

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire