Qui a dit que les érudits étaient chiants ? Grave erreur ! Les érudits sont cools, et c’est à la Villa-Marie de Fréjus que l’on s’en rend peut-être le mieux compte. Dans le cadre des feuillets d’automne, la « saison des écrivains » à la  médiathèque fréjusienne, l’équipe d’animation menée par l’infatigable, l’intarissable et le toujours passionnant Laurent Le Touzo s’est attelée à un sujet aussi monstrueux que captivant, le pluridisciplinaire Roland Barthes et son énorme bibliographie, émaillée tant de grands morceaux de bravoure intellectuelle que de gros succès de librairie un peu moins barbares au niveau du texte, mais tout aussi intéressants.

Des connaisseurs face aux curieux

Le concept de Lettres Recommandées est aussi simple que bien trouvé. En attirant un lectorat déjà habitué aux travées de la Villa-Marie, les animateurs leur proposent d’approfondir leurs connaissances sur un type d’oeuvre, un thème, un auteur précis. Laurent Le Touzo sélectionne ses intervenants avec minutie (cette fois, Sylviane qui s’occupe également d’une rubrique littéraire très intéressante sur la radio locale Mosaïque FM, ainsi que Jacques Carle, professeur de sciences humaines et féru à la fois d’histoire et de littérature). Ils se distribuent une certaine somme d’ouvrages à lire, pour en décortiquer les aspects les plus intéressants. Cette fois, la carrière littéraire de Roland Barthes, ce qu’on dit de lui ses biographes, et les corrélations entre ses écrits et son existence particulièrement mouvementée dans le Paris des années 60 à 80.

Le but, c’est d’amener les auditeurs à s’intéresser plus avant au sujet, en leur donnant des pistes de lecture pour qu’ils puissent faire une sorte de sélection préalable des œuvres qui vont les intéresser. En gros, on leur mâche le travail, et c’est bien pratique quand on a envie de s’adonner à des lectures un peu plus ardues que Guillaume Musso, mais qu’on n’a pas forcément le temps ou l’envie de dévorer des quantités astronomiques de livres, car tout le monde n’a pas cette capacité.

Comme nous sommes toujours les premiers à clamer partout que nous sommes les alliés de la culture, nous ne pouvons que saluer ce genre d’initiatives qui proposent de donner un caractère convivial à une activité qui fait parfois un peu peur à certains, surtout à ceux qui voudraient franchir le pas, lire autre chose, sortir de ses habitudes, mais ne sachant pas toujours par quoi commencer. La médiathèque vous guide, et ce régulièrement (prochaine session le 23 novembre autour du cinéma, donc guettez ces fameuses « lettres recommandées », c’est gratuit, ouvert à tous (adhérents ou non, ce qui ne coûte d’ailleurs que 12 euros par an si vous n’êtes pas fréjusien, 6 dans le cas contraire), et c’est vraiment très bien conçu.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire