Discount, mais pas au rabais. Pourquoi ? Parce qu’au fond, tout ça va dépendre de vous ! Jean-Lou Lecluze a eu une très bonne idée, même s’il n’était pas le premier : mettre à disposition de l’outillage lourd, y compris un pont de levage, à disposition de gens qui se sentent capables de relever le défi de la mécanique. Et figurez-vous qu’en fait, ce n’est pas toujours insurmontable, loin s’en faut. Il va nous expliquer !

Qu’est-ce que c’est, le concept de Loc1pont ?

C’est de proposer une multitude de possibilités dans un vrai garage. On est un garage traditionnel, les gens peuvent venir nous déposer leur voiture et on s’occupe de tout. On essaie de faire un maximum de remises sur les pièces et d’avoir une main d’œuvre bon marché. Si la pièce est trop chère, on leur donne la possibilité de l’acheter sur Internet, et on la monte. C’est rare, d’autant que notre taux de main d’œuvre reste inchangé. Enfin, on laisse aussi la possibilité aux gens d’acheter leurs pièces eux-mêmes, ou de la prendre chez moi, mais de la monter eux-mêmes. On leur loue un pont, et ils changent seuls (mais sous notre contrôle) leurs plaquettes, les triangles, les amortisseurs, les biellettes. Et là on passe à moins de 50% du prix de la main d’oeuvre, de l’heure.

Vous travaillez seul ?

C’est moi le patron, mais il y a beaucoup d’entraide entre les mécanos auto-entrepreneurs qui viennent faire leur gâche ici, ils ont besoin d’équipement je leur loue. Certains ont besoin de beaucoup de matériel, ceux qui font de la mécanique à domicile, les vidanges par exemple, qu’il vaut mieux ne pas faire dans une résidence. Ils viennent ici, il y a tout ce qu’il faut. J’ai même des clients qui viennent ici avec leur propre mécano.

D’où a germé cette idée ?

J’ai longtemps travaillé dans les garages, puis dans un magasin de pièces auto. On faisait de la remise aux clients, mais qui va leur monter ? On me posait très souvent la question. Je les envoyais vers les gars que je connaissais, dont je savais qu’ils étaient honnêtes, mais pas dans les garages. Je savais qu’il y avait un truc à faire. Quand j’ai compris que je n’évoluais plus là où j’étais, j’ai eu l’opportunité de faire ça, j’ai pris un local et je me suis lancé. Je n’ai même pas de site web, juste une page Facebook et ça fonctionne.

Il y avait un manque, non ?

Il y en a qui l’ont fait, mais ça n’a pas marché. Internet y fait beaucoup. Un jeu de disques à 120 euros, prix public équipementier, on peut l’avoir à 60% moins cher sur le web. Que faire ? Le faire monter au black c’est bien, mais pas de facture, problème d’assurance. Moi je vous fais une facture, même si vous l’avez changé vous-même c’est sous contrôle.

C’est compliqué, le monde de la mécanique…

Oui, mais il a ses limites. Si vous souhaitez refaire une distribution vous-même, ici, je vous dis «d’accord, mais débrouillez-vous». Je vous loue le pont, et vous faites tout de A à Z, parce qu’il faut vraiment être un bon mécanicien pour le faire, c’est donc que vous en êtes capable. Après, une vidange, dévisser un bouchon d’huile et le remettre, pour moi c’est à la portée de tout le monde. Il faut un peu d’outillage, c’est tout. La mécanique classique et basique, tout le monde peut le faire.

Vous en auriez rêvé, en fait, de cette boîte.

A ben si j’avais pu acheter mes plaquettes et venir les monter moi sur un pont, j’aurais adoré. Je sais le faire, mais je n’ai pas l’outillage !

Car il n’y a pas que des ponts, justement.

Il y a des opérations qui sont «surprise». On découvre parfois des choses, un bruit qui vient d’une roue peut en fait finalement venir de la boîte de vitesse, donc là on fait un devis parce que c’est moi qui vais la changer. Mais à mon idée, ma plus grande hantise c’est de passer pour un voleur. Dans l’esprit ds gens, garagiste honnête, ça va pas ensemble. Et sur Facebook on me dit souvent que je réconcilie les gens avec les mécaniciens. Mais ce n’est pas un métier de voleurs !

Qui sont vos clients ?

Ceux qui savent. Qui commandent leurs pièces sur Internet et qui au lieu de changer tout ça dans la nature viennent le faire ici. Sur Facebook j’avais des demandes de femmes, dont je ne savais pas qu’elles étaient seules. Certaines viennent d’elles-mêmes. Il m’arrive d’être très surpris, par des filles qui viennent faire des choses toutes seules, alors que franchement on ne s’y attendrait pas, mais elles ont des enfants, pas toujours beaucoup de moyens, et besoin de leur voiture pour aller bosser. Elles viennent et elles se lancent par nécessité.

D’autant qu’on se laisse facilement impressionner par la mécanique, non ?

Oui, bien sûr ! Mais quand on se lance, avec un peu d’explications, on s’en sort très bien. Les voitures sont devenues plus compliquées, mais une vidange…moi je vous explique où se trouvent les filtres, et c’est parti. Monter une étagère Ikea, pas besoin d’être menuisier pour faire ça ! Ben ici c’est pareil, souvent.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire