Des décorations dans la rue, des illuminations, des festivités, tout ça, on a l’habitude. Comme ce journal est achevé d’écrire pendant un charmant dimanche du mois de novembre, qui affiche un climat que les Lillois apprécieraient pour un 14 juillet, on ne vous cache pas que c’est un peu étrange d’évoquer Noël. Pourtant, c’est bel et bien le moment, puisqu’à peu de choses près, tout est prêt pour que le mois de décembre soit mémorable. Comme chaque année, mais un peu plus que d’habitude. De Roque brune à Saint-Raphaël, les municipalités ont décidé de se surmotiver pour nous pondre des programmes plus alléchants les uns que les autres. Alors évidemment, ce sont surtout les enfants qui vont en profiter, mais avouez que se promener dans les rues en profitant sur place d’un dépaysement gratuit (payé par les impôts, ouais, allez…), c’est quand même super chouette. Petite revue d’effectifs !

Roquebrune mise sur la magie…et sur la soupe.

Oui, la soupe, parfaitement. Mais bien évidemment il n’y aura pas que ça. Le village aux trois pôles va en mettre partout pour ces fêtes de Noël, et a même choisi de commencer largement avant les autres puisque la ville lance ses festivités dès le 27 novembre avec l’inauguration des illuminations. Ensuite, vous aurez droit à une grande série de concerts et d’animations, avec eux concerts de noël les 11 et 12 décembre, au village et au Issambres.

Bien évidemment la ville vus proposer aussi des marchés sur les trois pôles, un Noël des commerçants le 20 décembre place Perrin le 22 décembre, et même une journée spécifique dans chacun des tris quartiers, histoire de bien marquer le coup.

Et donc, cette histoire de soupe. Qu’est-ce que c’est ? Une dégustation, une fête, et surtout, mieux que tout ça, un concours ! Parfaitement, un concours de soupe. Le 19 décembre, place Perrin au village, les Roquebrunois (et les motivés qi viendront d’ailleurs) pourront s’affronter sur le thème de la soupe. Qui sera le meilleur ? Ce sont les visiteurs (vous et nous) qui vont les départager lors d’une grande dégustation qui va débuter aux alentours de 18h30. En plus, le prix à gagner est hyper classe : une Louche d’Or. Tout ça autour d’un verre de vin chaud et d’une castagnade, que demande le peuple ? Des expos ? La visite du père Noël ? C’et dispo, ça aura lieu, tout va bien se passer !

Fréjus change tout

Depuis quelques années le Noël fréjusien reposait essentiellement sur un sympathique marché de Noël qui envahissait, pour le plus grand bonheur des touristes mais aussi des locaux, la grande place Formigé devant la mairie. C’était bon enfant, convivial, chaleureux, il y avait du vin chaud et des churros, on y passait pour se détendre et se promener. L’an dernier, déjà, la mairie avait dit OK pour une patinoire devant l’Office de Tourisme, une installation qui avait attiré énormément de monde pendant toutes les vacances de Noël. Ce n’était que le premier pas vers ce qui va se passer cette année.

En confiant sa programmation à un tiers (MGS Event, responsable du Mangame Show), la mairie a décidé de miser gros sur un Noël comme la ville n’en a jamais vu. Il y aura littéralement, du 5 décembre au 22 février, des animations et des chalets partout, des trucs à voir et à faire dans tous les coins. Pour la partie «figures imposées», la ville conserve toutes les traditions, avec le marché de Noël de la place Formigé (du 5 décembre au 2 janvier), avec les stands habituels. Il y aura également la crèche provençale dans le hall de l’office de tourisme, une foire aux santons dans l’espace d’exposition Paul Vernet, une expo sur le thème des santons et de la Provence au musée d’Histoire locale, et le fameux concert de Noël de l’école de musique Jacques Melzer. Jusqu’ici, tout va bien.

Fête foraine, Japon, et fanfares

En confiant une partie du bébé à MGS Event, la ville souhaitait voir grandir le projet. C’est donc un peu de Japon qui va s’inviter au Noël Fréjusien, avec du Cosplay (avec plein de défilés qui seront très hauts en couleur à partir du 9 décembre), un atelier manga, et même à Port-Fréjus, une journée consacrée aux super-héros, sous la forme d’une kermesse place deï Tambourinaire.

Le nouveau délire, c’est aussi une ribambelle de fanfares et de déambulations, avec des concerts de rue itinérants, et des comédiens déguisés qui vont arpenter les rues de la ville, chaque fois selon un nouveau thème, de «Peau d’Âne» aux lutins, en passant par l’illusionnisme.

Et sur la place Agricola, vous aurez carrément droit à une vraie fête foraine, qui sera probablement plus grosse et plus équipée que ce à quoi vous attendez, puisque si les informations que nous avons sont exactes, il devrait même y avoir un grand huit. Bref, à Fréjus, on ne risque pas de s’ennuyer !

Saint-Raphaël plus lumineux que jamais

Du côté de Saint-Raphaël, on mise sur les fêtes de l lumière comme à Lyon. L’idée, c’est de plonger toute la ville dans un environnement féérique, avec la terre, la mer et le ciel qui brillent de mille feux. Il semblerait que cette année, la municipalité ait misé sur pas mal de nouveauté pour donner un peu plus de cachet à ces festivités qui d’ordinaire sont très jolies sur le bord de mer et sur le fronton de la cathédrale mais pas très marquées ailleurs. L’arrivée du nouveau port va sans doute changer la donne, et on risque bel et bien d’en prendre plein les yeux.

Village des fééries foraines

Un petit voyage dans le Paris du 19e siècle, ça vous tente ? Cet année, la place Coullet dit définitivement adieu à sa patinoire et accueille la place quelque chose qui sera sans doute beaucoup plus joli et intéressant, le village des fééries foraines. Avec six baraques extérieures, un peu baroques, très colorées, c’est toute une animation géante qui sera proposée aux petits comme aux grands, fans de Dickens. Vous pourrez rencontrer les bonimenteurs, les tireuses de cartes, vous allez être littéralement dépaysés par une ambiance chelou. Pari osé !

Quitte à baptiser ses festivités de Noël «Fête des lumières», la ville a décidé d’organiser un «chemin de lumière», avec tout un parcours mis au diapason. Vous pourrez donc redécouvrir toute la promenade du nouveau vieux port illumine au sol, jusqu’à l’esplanade Delayen où la Grande Roue restera installée. Elle sera d’ailleurs elle aussi illuminée, tout comme le ciel (rien que ça) au-dessus du village des enfants place Coullet.

En outre, vous pourrez admirer (et ça c’est vraiment chouette chaque année) les grands tableaux de lumière projetés sur la basilique Notre-Dame de 17h30 à 19h, tous les jours à partir du 19 décembre, et ça durera jusqu’au 3 janvier. En musique bien entendu, et réalisé par Joël Bonnet.

Et Puget ?

Puget et son singularisme ! Puget relance la saison des lotos, bien évidemment, qui va se poursuivre quasiment jusqu’à l’entame du printemps (guettez bien les programmes si vous êtes amateurs, parce que ça va être une longue série de joutes à coups de quines et de cartons pleins, chaque association pugétoise, pratiquement, en organise un). Puget fêtera bien évidemment aussi Noël avec tout un tas d’animations dans le village et sur l’esplanade devant Victor Hugo.

Mais ce qui fera date cette saison à Puget, ce sera sans doute avant même le mois de décembre, avec une grande opération lancée pour le Téléthon. Nous y reviendrons dans nos prochaines éditions. Le programme de Noël détaillé n’étant pas encore disponible, nous y ferons également allusion plus tard. On compte sur eux, ils nous réservent toujours quelque chose de sympa, il n’y a pas de raison que ça change !

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire