Jeudi 7 janvier 2015, 19h : l’une des salles du Palais des Congrès de Saint-Raphaël est pleine à craquer. Ce n’est pas pour assister à un spectacle de danse ou autre événement culturel que s’est déplacé un grand nombre de Raphaëlois mais, pour écouter les traditionnels vœux du Maire de la ville. 

Avant de commencer son discours, Georges Ginesta offre à ses administrés un petit concert classique avant de diffuser une vidéo sur écrans géants. À tour de rôle, différents interlocuteurs racontent Saint-Raphaël et ses richesses. Une ville patrimoine, culturelle, sportive, dynamique, touristique, respectueuse de l’environnement, fière de ses nombreux équipements et aménagements dans de nombreux domaines. On connaît.

19h30 : Place au discours du Député-Maire.

Après un hommage aux forces de l’ordre et à leur courage face aux attentats de 2015, Georges Ginesta évoque la métamorphose de la ville à travers ses différentes structures (nouveau port, cinéma du Lido, école de musique, crèches, stade nautique etc). Soucieux du bien-être des habitants, il se félicite aujourd’hui de la création de plus d’un millier de logements sociaux en 2015 et en promet d’autres prochainement. Alors, oui, ça coûte cher mais, selon lui « C’est le partage qui crée l’équilibre dans une société. » Désireux de garder son statut touristique, le Maire se réjouit également de l’installation de bornes d’informations et spots wifi dans de nombreux points stratégiques. Quant à l’augmentation de la taxe d’habitation en 2015 ? Il explique, entre autre, que Saint-Raphaël reste l’une des rares villes qui bénéficie d’un abattement des bases de 15 % et assure avoir tenu compte des réclamations notamment venant des propriétaires de résidences secondaires.

20h : Georges Ginesta s’attaque aux sujets sensibles.

Sécurité, débats autour des repas de substitutions etc. Pour lui, Saint-Raphaël reste une ville sûre sans quartiers difficiles et en profite pour remercier la Commissaire présente. Une ville protégée qui s’engage à appliquer la laïcité qui est le fondement du pacte républicain. Georges Ginesta tient à assurer que les menus mis en places dans les cantines scolaires sont affichés assez longtemps à l’avance pour que les parents puissent s’organiser en fonction des goûts de chacun. En comparaison de Fréjus, qui propose toujours des repas de substitutions, Saint-Raphaël ne changera rien. Le Maire termine son discours en rappelant que, depuis le 11 septembre, le pays a compris qu’il fallait maintenir, au sein de chaque ville, l’effort collectif pour maintenir notre démocratie.

Laisser un commentaire