Réalisé par Tom Hopper (le Discours d’un roi, les Misérables), Danish Girl retrace l’histoire vraie de Einar Wegener, le premier homme à avoir subi une opération de chirurgie pour changer de sexe.

De quoi ça parle ?

Danemark, début des années 30. Einar Wegener, un célèbre peintre et sa femme Gerda, qui exerce la même profession, mènent une existence paisible au cœur de Copenhague. Tous les deux passent leur temps à peindre et à se rendre à des soirées mondaines jusqu’au jour où tout bascule. Gerda, qui a du mal à faire reconnaître son travail doit absolument finir le portrait d’une de ses amies qui est danseuse avant de le présenter à un galeriste. Mais, l’amie en question manque plusieurs rendez-vous. Dans l’urgence, elle demande à son époux de poser pour elle, habillé en femme. Quelque chose se passe au fond d’Einar. Plusieurs jours après, le couple doit assister à une énième soirée. Einar, peu enclin à se pavaner en public, refuse de s’y rendre mais, son épouse, bien décidée à y aller avec lui, trouve la solution parfaite. Il n’a qu’à se déguiser en femme, s’inventer une nouvelle identité le temps d’une nuit pour ne plus être l’objet de toutes les attentions. Sans le vouloir, Gerda donne ainsi naissance à Lili. Ce qui n’était qu’une simple mise en scène pour la jeune femme se transforme en évidence pour son époux. Ce dernier se rend compte, qu’en réalité, il a toujours été une femme piégée dans le corps d’un homme. Plus aucun retour en arrière n’est possible. Sa femme ne réalise pas tout de suite ce qui est en train de se passer mais, très vite, doit faire face à la réalité. Bouleversée et décidée à ne pas perdre son mari, elle tente de mettre ce changement sur le compte d’une folie passagère et de le raisonner. S’apercevant du contraire, elle finit par accepter la décision de son époux et essaye de le soutenir du mieux qu’elle peut.

Des performances bouleversantes et justes

Sorti il y a tout juste deux mois, Danish girl a déjà été nominé pas moins de 13 fois dont deux aux Golden Globes dans les catégories  » meilleur acteur et actrice d’un film dramatique  ». Rien d’étonnant à ça. Ce film n’est pas le simple récit historique de la première transformation transgenre de l’histoire. Les deux acteurs, Eddy Redmayne (qui a connu sa consécration dans Une merveilleuse histoire du temps) et Alicia Vikander (apparue récemment dans le film Testament of Youth) livrent des performances bouleversantes. Le duo a largement réussit à interpréter les rôles respectifs avec brio et justesse. Tout au long de cette histoire, ils nous plongent brillamment dans leur désarroi, peine, espoir et combat. Pendant près de deux heures, toutes les émotions font surface et nous forcent à réfléchir sur les problématiques du film. Comment être heureux lorsqu’on vit dans un corps qui n’est pas réellement le nôtre ? Comment faire comprendre à ses proches que la personne qui est en face d’eux n’est pas ce qu’elle devrait réellement être ? Encore aujourd’hui, le changement de sexe reste un sujet tabou. Danish Girl représente un espoir pour toutes les personnes qui n’osent pas devenir ce qu’elles sont vraiment. Et même si certains membres de la communauté transgenre ont critiqué le choix d’acteur pour le rôle de Lili/Einar, certains y voient l’espoir de faire changer, définitivement, les mentalités.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire