Et parfois même, c’est complètement nouveau. Comment vendre un territoire qui ne change pas avec de nouveaux arguments ? En proposant de nouvelles images, du jamais vu, du jamais soupçonné. Rt pour ça, il fallait tenter l’innovation technologique. Ils sont à la mode depuis quelques années, mais les drones sont aujourd’hui surtout un excellent moyen de filmer des choses que l’on ne pouvait autrefois qu’imaginer. Pionniers dans le monde de l’image vue du ciel à hauteur d’homme (ça se dit, ça se dit), Dronimages était au salon pour présenter le drone du futur, celui qui filme à 360 degrés. Vous allez voir, c’est pas si compliqué, et c’est un certain Vincent Tricart qui va nous expliquer tout ça.

Vincent, ce film qu’on voit derrière vous, c’est quoi ?

Des prises de vues aériennes. On réalise des films clés en mains, avec du drone pour les prises de vue aérienne mais aussi du sol. On fait des formats web efficaces, 2.30/3 minutes. Le but c’est se rapprocher au maximum d’un objet patrimonial, par exemple, et de réaliser des plans-séquences autour, on s’approche, on s’éloigne, mais tout ça comme si on était à hauteur d’homme. C’est ça qui est révolutionnaire.

Est-ce que vous pensez que la photo ou la fascicule sont ds formats du passé ?

Ils perdureront toujours. Mais c’est sûr qu’actuellement, les voyageurs et les prestataires ont beaucoup évolué, il leur faut du contenu vidéo, c’est incontournable. Les pros en ont besoin pour séduire les voyageurs, mais aussi pour leur référencement, ça leur permet d’apparaître sur le net.

Ces vidéos permettent aussi aux gens de redécouvrir leur propre territoire, non ?

La plupart de nos clients sont toujours surpris du résultat. Passer au-dessus d’un clocher, d’un bâtiment qu’on voit tous les jours, intellectuellement c’est difficile à imaginer, mais nous on leur montre avec un outil que c’est faisable. C’est une promotion sans commune mesure, c’est une part de notre travail. Mais on a récemment ajouté une corde à notre arc !

Qui est ?

La vidéo 360 ! Celle-là est totalement immersive. Le dispositif, c’est un rig, un ensemble de 6 caméras postées sous le drone au bout d’une perche pour éviter de voir les hélices, et une septième au-dessus pour boucler la sphère. On a un contenu en réalité virtuelle, on peut regarder ça avec un oculus rift ou n’importe quel « device » qui embarque un gyroscope, comme un smartphone. On a une liberté de mouvement totale, du sol au ciel, en 5k et demi, donc c’est le paroxysme, pour l’instant, de la réalité immersive.

Vous êtes des pionniers ?

On existe depuis 5 ans, on a vu le marché bouger. On était une dizaine en France, aujourd’hui c’est des milliers, ça s’est beaucoup développé, le matériel a considérablement évolué. Avant, pour avoir une image stable c’était très hasardeux, maintenant on fait 100% d’images stables, donc de rushes exploitables. C’est vraiment en constante évolution, et la vidéo 360, c’est le prochain pallier.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire