Dans le centre-ville de Puget-sur-Argens se trouve un petit coin de Bretagne. Ouvert il y a seulement huit mois par Philippe Baler, sa femme et leur fille, le restaurant/épicerie « Le comptoir Breton » propose une large gamme de produits 100 % made in Bretagne. Avis aux amateurs de crêpes et autres galettes traditionnelles.

Après avoir voyagé pendant plusieurs années, Philippe Baler a décidé d’ouvrir sa crêperie « Le comptoir Breton » en juin dernier. Fervent défenseur des valeurs et traditions de sa région natale, il n’a pas hésité une seule seconde à se lancer dans cette nouvelle aventure. Dans son restaurant, qui fait également office d’épicerie fine, toutes sortes de produits sont mis à la vente. Pour l’épicerie il y a, par exemple, du pâté, des crêpes, de la confiture, du sirop, des vérines, des algues, les fameux caramels beurre salé etc. Mais, le restaurateur le confirme lui-même, ce sont les crêpes et galettes sans gluten faites maison qui se vendent le mieux. « Nous ne proposons pas de produits surgelés. Tout est fait maison et est frais » assure Philippe Baler. Ouvert du mardi au samedi de 10 à 14heures et de 18 à 21 h 30 et les dimanche sur réservation, il fait salle comble une grande partie du temps. Et tous les jours, sans exception, le restaurateur propose, en plat du jour, une galette différente qu’il affiche sur son compte Facebook. « Il y a la galette au sarrasin, la complète, celle à l’andouille de Guéméné. Mais, parfois nous en proposons des plus traditionnelles comme celle aux noix de Saint-jacques. Je veux satisfaire tous mes clients » explique le patron. Ce dernier fait également de la galette à emporter. Les prix varient de 9,90 euros pour celle du jour à 20 euros pour un plateau découverte composé de Pâté Hénaff, de sardines poêlées au beurre Bordier, d’une compotée d’oignons de Corrosif et de craquelin. Tous les produits sont commandés directement en Bretagne mis-à-part la viande qui est achetée chez le boucher bio du coin.

L’envie de faire connaître son savoir-faire qui plaît aux clients

En plus de la restauration et de l’épicerie, le patron vend également a « Breizh box » avec qui, il a un partenariat. Quatre coffrets cadeaux sont proposés dans celle-ci pour deux à quatre personnes. Par exemple, dans la moins chère, 36 séjours sont proposés pour deux à 79 euros et la plus élevée propose 48 séjours pour quatre personnes pour 229 euros et dans toute la Bretagne. Il offre même à ses clients qui souhaitent se rendre dans la région, des cartes touristiques. C’est cette envie de faire connaître son savoir-faire qui plaît aux clients qui commencent à prendre leurs habitudes. Selon Philippe, certains se déplacent même des Alpes-Maritimes ou de Draguignan pour venir manger dans son restaurant. Pour ce qui est de la décoration, ce collectionneur de cafetières bretonnes en a disposé plusieurs dizaines un peu partout. « C’est traditionnel. En Bretagne, il y a en a toujours une au coin du feu pour les gens de passage. Nous l’appelons le café à chaussette parce qu’il n’est pas aussi fort qu’ici » plaisante-t-il. Heureux d’avoir enfin son restaurant, Philippe Baler ne compte peut-être pas s’arrêter là, et certainement ouvrir un autre établissement dans un futur proche.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire