Bah Alors ? est un monstre. Créé par deux malades mentaux. Et vous pourrez dire ce que vous voulez, vous ne réussirez pas à nous rassurer sur notre état mental. Essayez d’écouter ce qu’on écoute, de lire ce qu’on lit et de regarder ce qu’on regarde, vous comprendrez qu’on a un sérieux problème, et qu’en plus on n’a pas le même, lui et moi. Notre principale angoisse du moment, en dehors de celle qui nous éloigne, hélas, de nos velléités de devenir millionnaires (sinon on se serait déjà suicidés, en se jetant dans le Reyran par exemple, ou pire, dans la Garonne d’ici, quelque chose de ridicule), c’est une angoisse socio-professionnelle. Comment faire pour intégrer des stagiaires innocents à notre monstre de papier ? Comment les épargner suffisamment, au quotidien, pour qu’ils continuent de nous apprécier raisonnablement ? Comment laisser libre cours à leur imagination, à leur envie de bien faire, à leur soif d’écriture, sans les regarder s’effondrer dans les codes, us et coutumes enseignés par leurs écoles de journalisme ? En les choisissant, déjà. En misant sur leur personnalité. Et en leur accordant une confiance quasi-totale, faite de dialogue, d’indépendance, de liberté et de la surveillance minimale, mais largement suffisante, d’une rédaction en chef que je vous laisse imaginer autoritaire, sévère et oppressante au possible. Nous avions besoin de souffle frais, de mots neufs, de visions encore plus jeunes que les nôtres. On les a, on les lit, on les corrige tellement peu que c’est une vraie valeur ajoutée à notre journal. On va les garder jusqu’à ce qu’il fasse tiède, vers le mois d’avril. Et on prie déjà pour que les prochains fassent aussi bien. Merci à Djamel 1er notre lumière dans un couloir sombre, à Aurélie (second voyage, cette fois en 1ère classe et je pèse mes mots), et Big Up aux pionniers Alex Demesy (montre-leur comment on bosse, à Var Matin) et à la quintessence du style alliée à la nonchalance de l’aisance, Quentin Ortega, exégète de l’Olympique de Marseille. Chez nous, c’est chez vous.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire