Vous ne rêvez pas : le film le plus con de la dernière décennie va bel et bien avoir une suite. Et ce n’est pas pour nous déplaire ici à la rédaction, car les tribulations de Derek Zoolander, le modèle homme stupide incarné par Ben Stiller, a animé quasiment toutes les soirées du rédac’chef pendant presque un an. Alors pour ne rien vous cacher, connaître enfin la suite des aventures de ce débile mental est un cadeau de la vie, et le 16 mars 2015, enfin on va savoir ce que celui qui sauve le monde en écoutant Frankie Goes to Hollywood va devenir !

Toujours Owen Wilson, toujours de la bêtise affligeante

La première fois, le pitch du film était tellement stupide qu’il le rendait obligatoire dans un programme de cinéphile : un mannequin masculin, pris d’une nouvelle rivalité contre une espèce de bobo hippie idiot tout aussi mannequin que lui, le tout saupoudré d’une intrigue un peu policière, d’icônes gays, de nains de Laponie et d’une femme. Oui, quand même. Ajoutez à cela des moments de bravoure complètement fous (une bataille d’essence entre  cramés du cerveau sur la musique de Wham, un défi-défilé animé par le regretté David Bowie, un mec qui enlève son slip sans enlever son pantalon, absolument), des dialogues qui font passer certains moments de Dumb and Dumber pour du Montaigne, et vous obtenez la plus fantastique connerie, peut-être, que le cinéma ait jamais produite.

La dernière fois, les guest-stars étaient légion (David Bowie, donc, mais aussi David Duchovny, Fred Durst, Natalie Portman, et plein d’autres), gageons que cette fois-ci ce sera encore plus dingue, puisque les invités de prestige, c’est un peu la marque de fabrique de Ben Stiller, l’artisan fou derrière cette farce mémorable. Souvenez-vous, émus, de l’intervention de David Hasselhoff comme entraîneur des Allemands dans DodgeBall ! Ce coup-ci, parmi ceux qui ont filtré, sachez que vous aurez droit à des interventions de Billy Zane et de Justin Bieber. En ce qui concerne les autres, Hansel est toujours là, Mugatu (ioncarné par le malade Will Ferrell) sera là aussi, de même pour la découragée Matilda (Christine Taylor), noyée dans un monde où la beauté masculine défie les lois du handicap psychologico-intellectuel. Ce sera grand !

 

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire