Retour sur l’événement de la semaine, entre supercheries, « keynote » artistique et éloges de Dieu par « Dieu » himself.

On connaît Kanye West comme cet artiste hip-hop a qui l’on doit certains classiques comme l’album « The College Dropout » ou encore quelques collaborations avec Daft Punk. On le connaît également comme le mari de la fameuse Kim Kardashian, au bassin aussi large que le Castorama de Puget-sur-Argens.  Kanye West est surtout connu pour son côté ultra mégalomane et son égocentrisme. Entre les sorties médiatiques et les protestations inexpliquées, ce natif d’Atlanta a développé un personnage christique voire totalement pathétique. Parce que oui, Kanye West se prend un peu (beaucoup) pour Dieu, comme l’indique sa chanson appelé modestement  « I’am a God ». Il a aussi décidé de se présenter aux élections Américaines de 2020. Bref, Kanye West a « légèrement » disjoncté.

yeezy-season-3-collection-35

Ce pull coute 2900 €

Il décide  désormais de s’illustrer dans l’art et l’industrie de la mode. Depuis 1 an, il collabore avec Adidas et sort des capsules nommé « Yeezy ». Sa collection est pour le coup « différente » : vêtements à moitié déchirés, bottes de ski…. Le tout dans un ton monochrome. Sans compter sur les prix qui sont relativement élevés. Mais pour sa troisième collection, présenté le 11 février dernier, West n’a fait pas dans la dentelle.  Il en a profité pour présenter à ses fidèles son dernier album « The Life Of Pablo » (auparavant nommé « So Help Me God », puis « Swish » puis « Waves »…) au Madison Square Garden. Cet événement a été diffusé dans 111 cinémas dans le monde entier.

Ils sont restés comme ça pendant plus d'une heure. Chapeau.

Ils sont restés comme ça pendant plus d’une heure. Sans bouger.

Il s’agissait d’une prestation artistique, orchestrée par une célèbre photographe américaine. Briefés sur des règles bien strictes, les mannequins devaient rester stoïques, ne pas défier le regard des caméras et ce durant 90 minutes. Lui pendant ce temps, il branche un laptop et diffuse son album. Entre speech élogieux sur lui même et une présentation d’un jeu vidéo dédié à sa mère (oui, oui), le « meilleur artiste du XXIème siècle » a su marquer le coup. Une espèce de keynote artistique ou il ne se passait rien. Absolument rien. Mais où l’on voyait un mec content de ses projets. L’album n’est pas officiellement sorti, ce qui conduit les hystériques du rappeur à harceler son compte Twitter. En attendant la sortie de ce qu’il considère comme « le plus grand album de tous les temps », voici donc sa pochette, qui laisse à désirer.

Non, ceci n’est pas une blague.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire