Antonio Gaspar est un gars de chez nous du genre à avoir eu 2.000 vies. Ayant vécu sa jeunesse à la Gabelle, étudiant au collège le Stade… Antonio a grandi ici, il a fait comme tout le monde, il est parti puis il est revenu. Il a fait son trou dans le bâtiment, puis en montant ses propres sociétés. Il s’est longuement cherché entre l’hôtellerie, le bâtiment. Même le pastorat! Fidèle à son dieu, comme à ses racines, l’homme qui a toujours un projet est sans doute en phase de réaliser le truc plus dingue de sa vie.

Au revoir les lacets, bonjour Loop Stop

En 2007, notre inventeur en herbe a eu une fabuleuse idée qu’il laissa au placard jusqu’à la fin de l’année dernière. Un lacet élastique, un bout de plastique, trois trous et une manière de faire un lacet qui sous-entend qu’on n’aura plus jamais à le refaire. Loop-Stop est né. Très simple d’utilisation, il est conçu pour faciliter la vie de tout le monde : celui qui a les lacets qui se défont tout le temps, celui qui trébuche, celui qui n’aime pas les faire pour le style, ou mieux encore les personnes handicapées qui ne peuvent les serrer. Un objet qui s’adapte à toutes les chaussures, et qui peut être élégant puisqu’une gamme de différentes couleurs va prochainement être dévoilée. Et bien tout ça, ça sort de la tête d’un Fréjusien!

Quelquefois, la vie est pleine de surprise, et ce n’est pas à un chrétien comme Antonio que l’on va l’apprendre. Comme si sa « Légende Personnelle » était en train de s’écrire, son chemin va croiser tous les gens qui peuvent l’aider à réaliser son rêve. Une fois breveté, Loop-Stop va devenir une grosse société où se côtoient d’anciens dirigeants de Donnay ou de Reebok, des contacts avec Foot Locker… Et comme il faut rendre ce qu’on nous donne, Antonio a pour Leïtmotiv de faire le bien autour de lui. Ainsi, il fait du « Made in France » encore plus poussé. Il a décidé de travailler avec une usine employant des personnes handicapées. Et comme si cela ne suffisait pas, non seulement cela fournit du travail à cette usine, mais en plus l’établissement va sauvegarder des emplois voire engager du personnel ! Dans notre conversation, Antonio nous a semblé plein d’espoir quant à son projet, et il compte comme à son habitude s’engager dans le soutien de jeunes créateurs si sa réussite est bien au rendez-vous. On va voir !

A propos de l'auteur

Articles similaires

Une réponse

Laisser un commentaire