L’actualité de l’année 1996 comme si le Minitel était l’objet le plus avancé technologiquement dans votre foyer.

1/ Février – installation des premiers conteneurs de recyclage de verre

Bien conscient du problème que représente les déchets de verre pour la commune de Saint-Raphaël, son maire Georges Ginesta a consulté ses équipes et ils ont fini par trouver une solution pour venir à bout de l’encombrement des décharges publiques. C’est ainsi qu’ont été installés, au début de l’année 96, les premiers conteneurs dédiés au recyclage des déchets de verre. Une initiative rapidement saluée par les riverains. En effet, 50 % des personnes interrogées ont affirmées les utiliser régulièrement pour déposer leurs bouteilles en verre et autres débris cassés. Chaque semaine, les conteneurs sont enlevés par la société TLS et les déchets ensuite envoyés dans une usine marseillaise pour être traités et transformés.

2/ Avril – l’équipe de Hand Ball raphaëloise au sommet (ou presque) / Le Centre-Ville veux faire peau neuve.

IMG_3001

Le Maire l’a affirmé lui-même, « cela fait bien longtemps qu’une manifestation sportive n’avait pas suscité de telles passions ». En ce mois février, l’équipe de Hand Ball raphaëloise à offert à sa ville, une demi-finale de la Coupe de France magique face à la prestigieuse équipe de l’OM. Et même si elle n’a pas remporté le match, elle a offert aux spectateurs un spectacle digne de leur exceptionnelle motivation. Plus de 2000 personnes se sont amassées au Parc des Sports de l’Estérel qui a dû être réaménagé pour l’occasion. Les fans de hand et les autres sont fiers de leur équipe et leur performance historique pour un club de seconde division.

« Relancer puis consolider le fonctionnement du Centre-Ville, c’est assurément l’un des grands enjeux pour la ville dans les trois prochaines années ». Tout est dit : Saint-Raphaël vient de lancer son Programme d’Amélioration de l’Habitat dans le Centre-Ville. Georges Ginesta est conscient que ce dernier est complexe puisque la municipalité doit s’adapter à toutes les attentes de la part des riverains mais également des commerces de proximité. Il s’agit ici de « développer les fonctions urbaines traditionnelles d’une ville moyenne ». En accord avec le Ministère du logement, la ville compte atteindre un grand nombre d’objectifs d’ici octobre prochain. Parmi ces derniers il y aura : l’amélioration du patrimoine et l’esthétique générale de certains quartiers dégradés ; la mise, dans le marché locatif, d’une centaine de logement inoccupés afin de répondre aux nombreuses demandes de ménages ; l’offre aux artisans locaux d’opportunités de petits chantiers adaptés à leurs capacités. Ces missions, cofinancés l’État et le Conseil Général, vont être réalisées d’ici fin mars par le Cabinet Habitat et Société. Autre bonne nouvelle, le FISAC (Fond d’Investissement pour la Sauvegarde, la transmission et la restructuration des Activités Commerciales et Artisanales) vient d’être lancé. Il devrait permettre, après une étude, d’améliorer plusieurs aspects comme les problèmes liés au stationnement ou la capacité d’accueil (création de parkings souterrain).

3/ Juin – Plan qualité dans le secteur du tourisme

Le Comité de l’Office du Tourisme de Saint-Raphaël vient de lancer une « démarche de qualité globale ». Cette dernière, qui débutera en été, concernera plusieurs secteurs d’activités. « Le poids économique du tourisme dans notre ville est considérable. Les seules dépenses liées aux séjours touristiques représentaient, en 1994, plus d’un milliard de francs soit plus de 10 % dans le département du Var, premier département français en matière de fréquentation touristique. Maintenir, voire développer ces résultats représente une volonté forte de la municipalité. » a affirmé la mairie. Ce plan se déroulera en neuf étapes et permettra d’écouter les clients afin de mieux appréhender leurs aspirations, mode de vie, comportements, attentes, niveaux de satisfaction ; d’avoir un dialogue entre les acteurs de l’économie touristique de Saint-Raphaël, de convenir d’un plan d’amélioration de qualité ainsi qu’un plan d’action concerté à la suite du constat issu des enquêtes ; de réaliser un observatoire des niveaux de satisfaction. L’étape de sensibilisation devrait commencer en juin, les enquêtes clients seront réalisés de juin à septembre et les résultats seront dévoilés également en septembre.

4/ Août – construction du nouveau centre culturel

IMG_3010

Après une journée de lutte acharnée (vendredi 19 juillet) entre près de 83 cabinet d’architectes venant de tout l’hexagone, deux d’entre eux ont été désignés pour construire le nouveau Centre Culturel de Saint-Raphaël. Il s’agit du Marseillais Alain Stern et du Raphaëlois Jean-Pascal Clément. À terme, le nouveau bâtiment accueillera une médiathèque de 1700 m2, une Maison des Associations de 780m2, l’École Municipale de Musique de 930 m2, une salle d’exposition ainsi qu’une terrasse de réception et un parking souterrain. Le permis de conduire devrait être étudié d’ici janvier prochain et l’inauguration n’est pas prévue avant 99.

6/ Décembre – l’Office du tourisme devient l’EPIC / Le Bureau Information au service des jeunes

C’est officiel, l’Office du Tourisme de Saint-Raphaël vient de changer de nom et de statut juridique. Il faudra désormais l’appeler EPIC (Établissement Public à caractère Industriel et Commercial). Ce dernier est dès aujourd’hui, sous le contrôle d’un comité de direction composée d’élus ainsi que de représentants des différentes activités économiques de la ville. Ce changement a été exécuté dans le but d’apporter une plus grande transparence et d’être en même temps plus réactif quant à la promotion de Saint-Raphaël. Plusieurs mesures sont déjà en marche comme l’établissement d’un plan qualité, la réorganisation de l’accueil, la mise en place d’une charte de partenariat avec les hôteliers et restaurateurs pour un forfait ou encore le Salon de l’Animation.

IMG_3009

Inauguré au mois de juin dernier, le Bureau Information Jeunesse, situé au cœur du centre-ville, ne désemplit pas. En effet, depuis son ouverture, plus de 5000 jeunes s’y sont déjà déplacés. Six mois après, ce sont désormais 1000 qui viennent chaque mois. Pour rappel, le Bureau Information a pour vocation d’orienter et d’informer les jeunes dans plusieurs domaines (enseignement, emploi, loisir, logement, santé, vie quotidienne, métiers etc). Avec l’aide de la Mission Locale et de l’ANPE, les annonces faites par cette dernière sont directement affichées au BIJ et des permanences sont organisées chaque mardis et jeudis après-midi et permettent aux jeunes sortis du système scolaire de trouver un emploi. D’autres événements ont également été organisés comme le « Club des Chercheurs D’emploi » ou encore le tout premier « Forum des métiers » qui a attiré plus de 500 visiteurs. D’autres actions sont en préparation.

 

 

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire