Noir Désir – 666.667 Club

« Un homme pressé », « Un jour en France », « A ton Etoile », « Fin de siècle », « Lazy »… 13 morceaux, 13 incontournable de la discographie de Noir Désir. Après « Tostaky » en 1992 qui ne fait que confirmer la règle qui dit que « Noir Désir est le seul groupe pop/rock qu’on ait eu en France », 1996 marque l’avènement du groupe avec ce bijou d’album « 666.667 Club ». Faire l’unanimité quand on fait du rock, en français et qu’on ne s’appelle pas Jean Louis Aubert c’est compliqué, mais Noir Désir l’a fait. Et comme en 1991 avec « Smell like teen spirit », la musique a retrouvé sa place avec tous les médias qui passait en boucle « un jour en France ». On a été surgavé mais comparé à Maître Gims, qu’est-ce que ça fait du bien.

 

Marilyn Manson – Antichrist Superstar

2ème album pour la terreur des parents des années 90, Marilyn Manson. A l’époque, il suffisait de mettre un oeil de verre, de choisir un prénom de pin-up et un nom de tueur en série, se torcher les fesses avec un drapeau américain et laisser les rumeurs les plus folles évoluer dans tous les journaux (parce qu’Internet à l’époque, c’est des ingénieurs qui montrent ça à l’école à Roquebrune). Mais il fallait quand même avoir un plus pour vendre. Fallait être aimé par les ados en mal de nouvelles musiques. Et là Manson a visé juste : à la limite de l’industriel, avec des rythmes dignes d’une boîte du même nom, une basse qui prend la place de lead guitar (mention spéciale à Twiggy Ramirez et son riff dans « Beautiful People »), Marilyn Manson et ses ex-Spooky Kids / futurs Mechanical Animals ont signé un album qu’il est toujours bon d’écouter 20 ans après. Même si personnellement l’album qui suivra en 1998 restera bien plus dans les annales.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire