Fargo de Joel Coen (et son frère Ethan)

6ème film des frères Coen – encore crédité en réalisation seulement par Joel – Fargo est tout bonnement le meilleur film sorti en 1996. Bien sûr, il y a Se7en, et l’armée des douze singes qui nous montrent un bien meilleur visage de Brad Pitt, ou encore le formidable Casino de Scorsese, mais Fargo est une bien plus grosse claque dans la tronche. Avec la meilleure idée d’accroche de l’histoire du cinéma (dès le départ, on nous indique que c’est inspiré de faits réels alors que la fin nous indique que c’est quand même une fiction) on se retrouve à Fargo dans le nord Dakota. L’endroit n’a pas l’air du tout amical : de la neige à perte de vue, des routes à n’en plus finir, quelques cabanes par-ci par-là et on est dans l’attente de tomber sur un bûcheron à tout moment. Et dans ce décor plus-simple-tu-meurs, on suit l’aventure de Jerry Lundegaard, un concessionnaire fauché qui décide d’embaucher deux petites frappes de l’état voisin pour kidnapper sa femme, demander une rançon que son beau-père pourra payer et se partager le butin. Mais les choses ne vont pas mais alors pas du tout se passer comme prévu. Mais je ne vous en dis pas plus, juste que Steve Buscemi comme à chaque apparition dans les films des frères Coen est juste génial. De la violence et de la neige. Parfait.

 

Romeo + Juliet de Baz « pourquoi tu nous infliges ça mec! » Luhrmann

Et voilà, comme chaque histoire -bonne ou mauvaise – il y a un début et une fin. Pour Baz Luhrmann c’est Romeo + Juliet. Premier film réalisé aux Etats-Unis, avec des moyens et un casting en devenir, le réalisateur des plus grosses bouses cinématographiques après Terrence Malick débarque dans toutes les salles de cinéma pour faire pleurer toutes les adolescentes du monde entier. Transporter l’oeuvre de Shakespeare, DANS LE TEXTE, au XXe siècle dans un quartier populaire des Etats-Unis, ça vous parait être une idée débile? Et pourtant, un producteur a trouvé ça génial, et a filé du pognon à notre cher Baz pour réaliser ce qui va être la pire adaptation d’une oeuvre de Shakespeare. Je me rappelle de gens me disant « le film est cool, tu vas voir, ils ont mis les héraldiques des familles Capulet et Montaigu sur les crosses des flingues ». Alors primo t’as trouvé que ça comme point positif, secundo des flingues et Shakespeare, il y a pas comme un putain de problème ? Bon j’ai fait comme tout le monde, je l’ai regardé. Et je confirme, c’est naze. Leonardo Di Caprio et Claire Danes jouent leurs rôles, ça fonctionne, on a bien un Roméo et une Juliette (parce que quand même, soyons objectif). Mais quid du reste? Une réalisation toute pourrie, des textes raccourcis, un Mercutio complètement tata, une bande son avec les pires morceaux de groupes qui ont fait quand même des choses pas mal dans la décennie 90’s, des décors « aucun rapport », un texte du XVIe siècle qui ne se transpose définitivement pas au XXe siècle, une réalisation vraiment toute pourrie, et surtout des petits détails qui essaient de faire tout le film. Alors à ceux qui m’ont donné en point positif seulement l’histoire des crosses de flingues, je répondrai qu’on achète une voiture pour ce qu’elle a dans le moteur et pas pour sa couleur. Et ici, même la couleur est naze. Et Baz fera une carrière, et moi – petit être qui ne pèse pas grand chose – je le déteste encore et toujours.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire