Le 22 Janvier est sorti, non pas un seul mais deux CD best of d’Alain Chamfort. L’un est composé de 22 titres en version originale et remasterisée. L’autre a 10 titres de moins, et il s’agit d’une version « revisitée » des chansons originales, vous suivez? On va vous expliquer ça correctement. Critique des deux albums best of.

Qui n’a pas un jour entendu sur leur poste radio le titre « Manureva » ? Cette fameuse chanson évoquant la disparition tragique d’Alain Colas et son voilier trimaran nommé « Manureva », en mer lors d’une course en 1978. Et bien, cette chanson là est interprétée par Alain Chamfort (et écrite par le grand Serge Gainsbourg). Hormis ce tube sorti dans les années 80, il sera méconnu du public. Et pourtant, Alain Chamfort c’est plus de 40 ans de carrière. Certains le qualifieront même comme l’un des artistes et compositeur le plus prolifique de son époque. Le best of « versions originales » permettra donc aux curieux de découvrir d’autres titres de l’artiste tel que « Paradis », « La fièvre dans le sang » ou « Géant ». Un album de variété française, à la sauce pop pas désagréable et certainement mieux que Zaz. Mais cet artiste a conduit des jeunes issue de la nouvelle vague alternative française à sortir un album de versions revisitées. On retrouve des remix  techno, des reprises disco-house avec un casting comprenant Paradis, Jackson and his computerband ou encore Pilooski. Beaucoup n’accrocheront pas,  trouveront la démarche artistique ridicule et ratée. « Encore un énième album de reprises » me dira t on, mais ici, c’est différent. D’autres apprécieront le nouveau souffle qu’apporte ces versions revisitées. En bref, deux albums pour deux générations: l’un pour les puristes et curieux de connaître la discographie d’Alain Chamfort, l’autre est une sorte de passation de relais entre un ancien, et des nouveaux. Une ode à une jeunesse innovante, qu’Alain a toujours apprécié. Ou on retrouve la même symphonie pop, mais un poil plus new génération, ornée de machine à bruits. Un hommage réussit, et qui vaut sans doute Génération Balavoine.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire