14Attention, sceptiques ultimes s’abstenir. Avant de lire ce qui va suivre, vous devez prendre en considération la donnée principale du problème qui nous attend, tous ensembles. On va parler de  Géobiophysique, un mouvement de médecine douce new age qui veut (ou prétend, ou essaie de, ou peut, à vous de vous faire votre propre idée) soigner les corps et les habitations en les protégeant, voire même en les débarrassant des effets nocifs des ondes électro-magnétiques. Pas de substitution à la médecine traditionnelle, juste un complément pour ceux qui sont convaincus, comme les praticiens, que les ondes et les énergies telluriques influent grandement sur notre bien-être. Une fois qu’on est d’accord avec ça, on peut investir quelques minutes à lire les explications de Brigitte Anacréon, qui est la responsable de Des Ondes et Vous, une petite boîte qu’elle fait grandir petit à petit en pratiquant « l’Harmonisation énergétique et informationnelle des lieux et des personnes ».

« Notre démarche, c’est l’assainissement de l’habitat et le retour à l’harmonie », nous explique Brigitte Anacréon. « C’est de la prévention et de l’accompagnement pour le retour à la santé. Tout fonctionne par ondes, aujourd’hui, on échange des ondes et des vibrations. Tout commence avec une baguette de sourcier moderne, on détecte chez les gens des veines d’eau souterraines. On détermine son débit, sa profondeur. On mesure les émissions d’ondes avec des instruments, par exemple je peux le faire avec ma box Internet ici plus je m’éloigne plus le rayonnement est faible. Les gens commencent à savoir que c’est mauvais. Vous et moi on ne sent pas les effets même si l’on est attaqués, mais il y a aussi des personnes dites « électro-sensibles », les ondes leur tapent sur les os, ça leur fait réellement mal ». Mais comment cette femme qui n’est donc pas sensible aux ondes, s’est elle lancée dans l’aventure de la géobiophysique ? « J’ai toujours été sensible au bien-être, je ne faisais pas du tout ce métier-là avant. Mais j’ai toujours fait attention, essayé de bien manger, etc. Et puis les choses sont venues à moi, je suis allée sur un salon, j’ai vu ce stand, je m’y suis intéressée allez savoir pourquoi, mais j’ai décidé d’investir dans une formation. Et j’ai trouvé ça génial ! Je travaillais dans l’immobilier, j’ai fait un burnout et j’ai mis 6 ans à récupérer. La formation est assez ardue, c’est de la physique quantique, heureusement on n’a pas besoin de faire les calculs. »

Entre terre-à-terre et ésotérisme

« Je vais chez les gens, je leur explique comment ça fonctionne. Par exemple une prise de courant montée à l’envers, elle rayonne beaucoup plus que si elle est montée à l’endroit, c’est une question de phase. Je mesure aussi la tension induite du corps, si vous avez un fil électrique sur une table et que vous touchez la table, vous serez soumis à une tension. Ici, quand j’ai emménagé dans cet appartement, j’ai bien fait attention à ce que toutes les prises soient reliées à la terre. C’est très important ! Un câble derrière une tête de lit, c’est un cerveau qui ne redescend jamais en intensité, qui ne se repose jamais vraiment ». La clientèle de Brigitte est plutôt une clientèle ouverte d’esprit, et prête à s’investir plus que la moyenne dans le bien-être : « ils font le maximum pour leur bonne santé, en général. Je fais des salons pour informer le public, j’amène mes outils sur le stand, je teste les gens, ils voient les mesures, c’est comme ça que je déclenche des rendez-vous pour les harmonisations des lieux et des personnes ».

Des feuilles de protocole, des tables de graduation, des antennes, des fréquences, des mots savants comme barrière hémato-encéphalique, des objets druidiques comme des pendules ou des cristaux, mais aussi des appareils électroniques, du matériel électrique de tous les jours… un savant mélange de science et de croyance et d’évidence, qui n’oblige personne au scepticisme ou à l’inverse. « Tout ça, ce n’est que de l’énergie », comme le dit Brigitte, qui a rencontré des médecins généralistes lors de sa formation, mais qui est tout aussi consciente que certains praticiens ne veulent même pas entendre parler de cette méthode. « On travaille dans la résonance et l’intention, on n’est que des guides » . Et si la couveuse d’entreprises Interface l’a prise sous son aile, c’est sûrement parce que Brigitte mérite qu’on s’intéresse à sa discipline. C’est à vous de juger !

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire