Depuis sa création en 2014, l’association et réseau « Talents de femmes » organise des événements en l’honneur de toutes les femmes tout en les mettant à l’honneur. Rencontre avec la Présidente, Caroline Pastorelli.

L’association « Talents de femmes » existe depuis maintenant plus de deux ans sur une idée et une envie bien personnelle à ma coéquipière Nathalie et moi-même de vouloir créer un événement sur Saint-Raphaël autour de la journée de la femme. J’ai discuté avec une femme de la mairie et cette dernière m’a aiguillée sur le fait qu’en 2014 il n’y avait pas eu d’événement autour de la journée de la femme et que ça serait génial que nous en organisions un, nous. Nous avons rencontré des femmes après avoir mis une annonce disant que nous étions à la recherche de femmes de tous les horizons socioprofessionnels, culturels, artistique etc. pour pouvoir faire une journée consacrée à ces femmes et les présenter au public. Beaucoup d’entre elles travaillent depuis chez elle, sont auto-entrepreneurs et n’ont pas réellement de vitrine.

Quel est votre rôle ?

Je suis la présidente de l’association. Ma coéquipière Nathalie est en charge du réseau Côte d’Azur et de tout ce qui touche à l’organisation pure (conférences, speed meetings, after work etc.) Il y a une vraie demande et puis si on cherche bien, des réseaux dédiés aux femmes il n’en existe pas beaucoup en PACA. Le but ultime de notre association est vraiment de créer une plateforme de femmes, style annuaire pour qu’elles puissent se faire connaître. C’est un peu comme les groupes Facebook. Dès qu’une personne a besoin d’un service en particulier, elle peut trouver grâce à notre réseau.

Donc à la base, l’asso « Talents de femmes » a été créée spécialement pour la journée de la femme ?

Oui exactement. Au fur et à mesure des rencontres que nous avons faites avec ces femmes, nous nous sommes dit qu’il y avait vraiment un réel besoin de lien, d’entraide, de partage et d’échange entre elles donc pourquoi pas continuer sur toute l’année ? C’est ce que nous avons fait. Nous organisons de petites manifestations, pas de la taille de la journée de la femme bien sûr, dans des salles municipales, dans des endroits privés etc. pour pouvoir donner une visibilité à toutes ces femmes.

Comment définissez-vous « Talents de femmes ? » ?

Nous sommes en fait un réseau. D’ailleurs, nous venons de changer le nom de l’association en « Talents de femmes le réseau » pour que ça puisse toucher un peu plus large panel de femmes chefs d’entreprises. Et puis ça prend, puisque nous sommes déjà à la troisième année et que, en tous les cas, pour l’événement du 6 mars, nous affichons complet depuis trois semaines déjà.

Combien de femmes sont aujourd’hui membres de votre réseau ?

À la fin de l’année dernière nous étions 95. Les membres viennent de tous les horizons. Il y a beaucoup de femmes spécialistes du bien-être, il y a également des associations comme « Éducation prénatale », « Bébé en conscience », une asso de Yoga, « Les roses de l’Estérel », des organisatrices de mariage, des créatrices de bijoux, créatrices de mode, coiffeuses, agents immobiliers, traiteur, décoratrices, quelques artistes etc.

Il y a une adhésion ?

Oui, il y a une adhésion à l’année pour faire partie de ce réseau. Cette année nous avons un peu changé la formule puisqu’il y a deux types de contrats. Nous avons ouvert un site Internet pour que nos membres aient encore plus de visibilité et nous cherchons également des partenariats. Nous en avons un en ce moment avec le « Point Sud » à Saint-Raphaël avec qui nous mettons en place, tous les mois, des after works, des conférences, des débats. Nous allons vraiment essayer de faire bouger le réseau. Celles qui souhaiteront être plus visites pourront l’être notamment grâce au site Internet (talentsdefemmeslereseau.e-monsite.com).

Qu’allez-vous organiser cette année pour la journée de la femme ?

Alors, ça va se passer au Palais des Congrès de Saint-Raphaël, de 10 h à 19 h et l’entrée sera de deux euros. L’événement est payant parce que nous souhaitons reverser une grosse partie des bénéficies à l’association « Les blouses roses » qui a pour but de distraire les enfants malades, les personnes hospitalisées et les personnes âgées en maison de retraire. Une antenne vient d’ouvrir à Saint-Raphaël et les membres ont besoin de se faire connaître et de soutien.

Plus de 50 exposantes vont venir présenter et promouvoir leur activité. Il y aura un podium pour pouvoir organiser des animations. Cette année, il va y avoir un défilé show coiffure (en partenariat avec la boutique Morgane) présenté par la meilleure ouvrière de France. La Villa Elisa de Saint-Raphaël qui sera là et qui nous prêtera des robes de mariées. Sur le podium il y aura également une démonstration de Yoga participative, une compagnie de danse africaine viendra également faire une démonstration, un cours participatif et une démonstration avec les adultes du foyer de la Croix Rouge. Une démonstration de massage thaï aura également lieu et enfin le défilé des Miss Rondes Côte d’Azur et des conférences (sur plusieurs thèmes) dans de petites salles attenantes.

Il faut noter que nous recevons un soutien de la part de la mairie de Saint-Raphaël notamment en ce qui concerne la communication. Nous sommes présentes sur plusieurs plateformes comme celle de l’Office du Tourisme.

Du coup vous devez être très présentes sur les réseaux sociaux ?

Oui effectivement. Nous avons déjà une page Facebook (talents de femme le réseau) mais, aussi un compte twitter, un compte Google + et le site Internet que nous venons de créer. Nous sommes aussi très disponibles et c’est ça qui plaît. Les femmes s’aident même entre elles. Certaines peuvent mettre, par exemple, à disposition des locaux pour celles qui en ont besoin. C’est comme une grosse salade et chacun peut y mettre son ingrédient (rires). Nous avons envie d’avancer toutes ensembles.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire