Il n’a jamais fait 37°2 le matin, dans mon appartement parisien. En fait j’en sais rien, mais je pense pas. De toutes façons, j’ai jamais eu de thermomètre dans le salon. Quand j’ai trop chaud je me mets à poil et c’est réglé. En plus je vous avouerais que la vie parisienne en plein été, très peu pour moi. J’ai mieux à faire, quand le soleil se pointe et que ça devient sérieux. Avant j’embarquais une autre copine un peu dévergondée (vous les mecs vous appelez ça des salopes, moi j’appelle ça des filles à la cool, ça se sent que vous avez du mal à discuter avec nous). On descendait dans le sud et on se laissait draguer par des mecs un peu nazes qui sentaient tellement fort le monoï qu’on en avait la nausée. Du bronzage au forceps, du col en V plongeant jusqu’au nombril glabre, des sandales ridicules. Qu’est-ce qu’on s’est marrées, ils sont vraiment tarés, ces mecs du sud. Vous êtes tous pareils, les gars, réveillez-vous ! Vous croyez appâter de la parisienne en chasse avec des dégaines de kékés et des Birkenstock ? Vous savez on n’est pas des malades mentales, et si on cherche pas forcément l’amour sur les plages du golfe de St-Trop’, on a quand même envie d’un frisson d’aventure, d’un peu d’évasion. Prenez-nous au sérieux, ça vous servira, au sens noble du terme. De quoi je parlais, déjà ? Ah oui, de la température chez moi, à Paris. Ce que je sais c’est que mon mec, celui qui partage ma vie depuis un bout de temps maintenant, il aime bien glander au frais. C’est pas son truc, les étuves. Mais comme il aime bien que je me promène avec très peu de tissu sur le dos, il fait un effort. Je lui dis sans arrêt qu’il est « bonne », ça l’énerve, il aime bien sentir qu’il est un vrai mec, gaillard, avec des larges épaules et des grands pieds. Moi ce que j’aime chez lui c’est son tout petit cul rond et ses oreilles d’elfe, mais ça, il comprend pas. Pourtant je vous jure que je suis sincère quand je lui dis qu’il est beau. C’est mon mec préféré sur Terre, ça compte, non ? Et si lui me trouve incroyable, j’ai quand même le droit de faire pareil, non ? Ben allez comprendre pourquoi, il ne veut rien savoir : « ouais chuis gros, ouais chuis laid, j’ai une gueule de mérou, j’ai une voix de castor et des guibolles on dirait des tréteaux de la mairie ». Un malade… Je vous ai dit qu’il était beau ? Vous devriez voir ça !

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire