« Big Girls you are beautiful » criait Mika, il y a quelques années déjà. A l’occasion de l’édition « Talent de Femmes » tenu au Palais des Congrés de Saint Raphaël le dimanche 06 Mars, je suis allé à la rencontre de Laurence, du comité « Miss Ronde cote d’Azur ». C’est avec décomplexé et panache que nous avons échangés quelques mots. Prends ça Genevieve de Fontenay ! 

Bonjour, Laurence, quel est votre rôle au sein de « Miss Ronde » ?

Je fais parti du staff de Miss Ronde. Je gère en quelques sortes les sorties des filles lorsque la présidente n’est pas là.

En quelques mots, pouvez vous nous expliquer les principes de Miss Ronde ?

Il y a 6 ans maintenant. L’objectif est de promouvoir le plus possible ce comité, qui malheureusement est très peu connu. Donc on fait en sorte de s’implanter dans un maximum de salon, par exemple. On essaye également de faire le plus de défilés, de shooting photo. La prochaine élection aura lieu le 17 Septembre à Néoulle, il s’agit d’une élection régionale qui sera suivi d’une élection nationale. Nous sommes 28 comités en France, et le 3ème comité de France après le classique Miss France (d’endemol) et Miss Prestige. Le but fondamental de notre projet est de faire accepter la femme telle qu’elle est, pour qu’un jour on brise le cliché de la femme « fine » et que les femmes plus « rondes » aient leurs places dans les défilés de mode par exemple. On travaille pour en arriver là, justement.

Mais d’abord, qu’est ce qu’une femme ronde, y-a-t il un poids minimum pour être considérer comme « ronde »? 

Il suffit de faire 6 kg de plus que notre taille pour être ronde. Cela peut paraitre presque absurde mais malheureusement, dans le monde de la mode, à partir du 40 on est ronde ! Encore une fois, c’est les standards de la mode qui veulent ça.

Et du coup, comment se déroule un casting chez Miss Ronde ? Est il différent des autres comités ? 

Chez Miss Ronde, nous organisons une réunion d’informations ou la candidate présente son poids, sa taille et ses mensurations, puis une série de photos pour valider la candidature. Il ne s’agit pas réellement de casting classique, mais plus comme un « défi personnel », pour l’aider à s’accepter. A la différence de l’élection de miss France, ici nous sommes plus comme une famille ou il y a énormément d’entre-aides, de complicités entre chaque candidate et l’équipe de « Miss Ronde ». Nous ne sommes pas dans la compétition pure, mais plus dans l’acceptation de la femme ronde. Par exemple, Samah Ayad (Miss Ronde Cote d’Azur), ne s’acceptait pas. Et maintenant, grâce à l’aventure elle s’assume beaucoup plus. Et pour nous, c’est la plus belle victoire qu’on puisse avoir.

Et vous Laurence, avez vous déjà participé à Miss Ronde avant d’être une membre du comité ? 

Je suis également passé dans cette aventure l’année dernière, une amie m’a inscrit, elle me reprochait d’être un peu trop masculine et ça a marché (rires) ! Mais pour revenir à l’aventure, je l’avais trouvé formidable et elle m’a poussé à intégrer le staff et de devenir membre du comité.


Samah, élu miss Ronde cote d’Azur 2015 ainsi que la 3ème dauphine étaient présentes ce jour là. L’occasion de nous faire part de leur avis sur l’aventure et l’apport qu’a eu cette expérience dans leurs vies.

Coralie, 3ème Dauphine Miss Ronde Cote d’Azur: 11222797_799061380219527_6196579598334825827_n

« C’est une récompense d’être 3ème Dauphine par rapport au parcours que j’ai effectué. En effet, je me suis inscrite deux fois au concours. J’ai échoué la première fois, mais grâce à cette première expérience je parvenais déjà a m’accepter. Et le challenge était de remporter une écharpe la deuxième fois, chose faite avec celle de 3ème dauphine. L’aventure a permis de me valoriser et de prendre plus confiance en moi. Beaucoup de personnes autour de moi sont fiers. Au travail, tout le monde est au courant de mon prix. J’ai eu le droit à quelques petits articles dans les journaux, je suis connu dans mon petit village. Du coup, quand je marche dans la rue, j’entends « Ah c’est la troisième dauphine ! ». Malheureusement, pour avoir des shooting en agence, c’est plus compliqué. On cherche de temps à autres, sur internet des annonces mais du fait qu’on soit ronde on est tout de suite recalé. Mais on n’hésitera pas à faire des partenariats, ou autres. « 


 

Samah, Miss Ronde Cote d’Azur 2015: Côte dazur

« Miss Ronde, c’est avant tout une aventure humaine. C’est un honneur pour moi de représenter cet univers là. Cette aventure permet d’élaborer un regard sur les différences. Que ce soit une différence pathologique comme un handicap, ou tout simplement une différence physique, comme ici avec Miss Ronde, il suffit seulement de s’accepter soi même. Le but est de transmettre le message à toutes et a tous, qu’il faut s’avoir s’accepter. Nous luttons contre les stéréotypes de la société, contre ce qu’on appelle la « dictature de la mode »dicté par un culte de la femme, qui est pas le nôtre. « 

 

 

 

Tout bonnement, je souhaite vraiment adresser un message également, pas en tant que « Miss Ronde » puisque ce n’est pas le cas, mais comme un jeune idéaliste de 20 ans. Nous vivons dans un monde riche en diversités, et ces quelques minutes partagées avec elle m’ont fait comprendre qu’il est triste de voir qu’on ne cesse de caster les gens, qu’ils soit de tels origines ou ici, de tels corpulences. Le comité fait front pour briser certains stéréotypes et apporter une nouvelle lumière dans un monde ou il fait bon de faire 1m75 et 45 kg (je parle pour les femmes). En revanche, a quand un mister Rond, afin de briser le mythe de l’homme bodybuildé de plus d’un mètre 80 ? Je ne sais pas, une chose est sûre: Ce n’est pas un « merci » que j’aimerai dire à ces gens là, mais tout simplement un « bravo ». Ou comme j’ai l’habitude de dire, big up !

Vous pouvez trouver le comité miss ronde sur Facebook, ainsi que Miss Ronde Cote d’Azur.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire